(Buffalo) Vladimir Guerrero fils et Joe Panik ont cogné des circuits pour mener les Blue Jays de Toronto vers une victoire de 6-2 contre les Astros de Houston, samedi.

Mike Haim Associated Press

Panik a brisé l’égalité en quatrième manche avec une longue balle de trois points qui a permis aux Blue Jays de prendre les devants 4-1.

Guerrero a réussi son circuit en cinquième manche, quand il a propulsé la balle loin au champ gauche. Sa claque, bonne pour deux points, était sa 18e de la saison.

« Je ferai tout ce que je peux pour aider l’équipe, a assuré Guerrero. Je n’accorde pas d’importance aux statistiques. C’est une longue saison et tout peut arriver.

« Je me concentre sur le moment présent et j’essaie de produire des points pour aider l’équipe à gagner. »

Guerrero a terminé la rencontre avec trois coups sûrs. Il a amélioré sa moyenne à ,338.

« Avec ses performances au premier but et au bâton, il est l’un des meilleurs joueurs du baseball majeur en ce moment », a mentionné le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo.

Ross Stripling a permis un point en cinq manches pour les Blue Jays, qui ont porté leur fiche à 3-1 dans leur nouveau domicile temporaire situé à Buffalo.

Leur seule défaite sur ce terrain est survenue vendredi soir, alors que les Astros l’ont emporté 13-1.

Stripling (2-3) a concédé sept coups sûrs et un but sur balles. Il a complété quatre retraits sur des prises.

Carlos Correa a cogné trois coups sûrs pour les Astros, tandis que Myles Straw a produit deux points.

José Urquidy (4-3) a accordé six points – son plus haut total cette saison – en quatre manches et un tiers. Il avait permis deux points mérités ou moins lors de sept de ses neuf départs précédents cette saison.

« Il lançait trop au centre de la boîte, a expliqué le gérant des Astros, Dusty Baker. Il lançait presque trop de prises. Et quand une balle au centre de la boîte est cognée, c’est certain que quelque chose de mauvais va arriver. »

L’enclos des Blue Jays, qui a éprouvé des ennuis dans les dernières semaines, a connu une bonne performance.

Tim Mayza a complété trois retraits, puis Trent Thornton n’a accordé aucun point en deux manches. Rafael Doliz a permis un point en neuvième avant de fermer les livres.

« Ce sont les lanceurs et la défense qui permettent de gagner dans les ligues majeures, a soutenu Montoyo. Quand nous affrontons une équipe [comme les Astros], nous ne devons commettre aucune erreur. »

« Nous avons bien lancé, bien joué en défense, et bien sûr, réussi à cogner des balles. »

Dans le dernier match de la série, dimanche, les Blue Jays enverront le gaucher Steven Matz. Il sera opposé au droitier Luis Garcia.