La persévérance a rapporté pour les Blue Jays dans le cas de l’embauche du vétéran Marcus Semien.

Publié le 2 févr. 2021
Gregory Strong La Presse Canadienne

C’est la plus récente d’une série d’acquisitions via l’autonomie, pour un club torontois ayant de grands espoirs en 2021.

Semien a déclaré que les Blue Jays ont été l’une des premières équipes à le contacter durant la saison morte.

Les pourparlers ont repris à la fin du mois dernier et il a finalement accepté un contrat d’un an de 18 millions.

« Toronto a continué d’appeler et d’appeler, a dit Semien lors d’un appel vidéo avec des journalistes, mardi.

« Je savais que je devrais changer de position, mais plus j’y pensais, plus je me disais que ce pourrait être quelque chose de vraiment spécial. »

Un zoom avec le directeur général Ross Atkins et le gérant Charlie Montoyo a aidé à conclure l’accord.

Avec l’étoile montante Bo Bichette à l’arrêt-court, Semien était prêt à jouer au deuxième but.

Le polyvalent Cavan Biggio peut aller au troisième coussin et dépanner selon les besoins, aux champs intérieur et extérieur.

Semien a joué aux deuxième et troisième buts en début de carrière avant de devenir un visage familier à l’arrêt-court, avec Oakland. Il admet que c’est sa position préférée, mais que l’ajustement au deuxième but devrait bien se passer.

« Travailler sur le pivot pour un double jeu est quelque chose que j’ai fait dans le passé, a dit Semien. Se concentrer sur ça chaque jour fait partie de ce qui va nous aider à gagner des matchs. »

Les Blue Jays visent haut après leur retour en séries l’année dernière, pour la première fois depuis 2016.

Les Blue Jays ont montré une fiche de 32-28 avant d’être balayés en deux matchs par Tampa Bay, au premier tour.

Toronto a attiré le voltigeur George Springer (6 ans, 150 millions) et les releveurs Kirby Yates et Tyler Chatwood, en plus de transiger avec les Mets pour obtenir le lanceur partant Steven Matz.

« J’aime le fait qu’ils (les Blue Jays) travaillent encore sur certaines choses et essaient d’ajouter des éléments, a déclaré Semien.

« Il semble que certaines équipes ne le font pas en ce moment. »

Considéré comme un leader dans le vestiaire avec les A’s, Semien, 30 ans, a fait ses débuts dans le baseball majeur avec les White Sox de Chicago, en 2013.

Il a passé les six dernières saisons avec Oakland, atteignant les séries au cours de chacune des trois dernières années.

En 2019 il a frappé pour ,285 avec 33 circuits et 92 points produits, terminant troisième au scrutin du joueur le plus utile, dans l’Américaine.

La saison dernière, Semien a frappé pour ,223, avec sept circuits et 23 points produits.

Un ralentissement vécu au milieu du camp s’est poursuivi en début de saison, a confié Semien, ajoutant qu’une blessure à son côté gauche n’a pas arrangé les choses.

« Une fois que j’ai pris du mieux, les choses se sont améliorées, a-t-il dit.

« J’aurais souhaité que la saison continue, car je savais que j’allais dans la bonne direction. »

Le camp d’entraînement débutera dans quelques semaines et les Jays entameront le calendrier préparatoire le 27 février, contre Philadelphie.

Leur match inaugural aura lieu le 1er avril contre les Yankees de New York ; leur premier match à domicile sera présenté le 8 avril, contre les Angels de Los Angeles.

En raison de la pandémie, on ne sait pas encore où l’équipe sera basée. L’an dernier, leurs matchs locaux ont eu lieu à Buffalo.