(Cleveland) Les Indians de Cleveland vont changer de nom. Toutefois, ils ne savent pas quand ils vont le faire, ni pour lequel.

Tom Withers
Associated Press

Affirmant que « c’est le temps », et après des mois de discussions à l’interne et de rencontres avec divers groupes, incluant des Amérindiens qui souhaitaient que l’équipe cesse d’utiliser un surnom que plusieurs considèrent raciste, le propriétaire Paul Dolan a annoncé que l’équipe de la Ligue américaine de baseball abandonnera le nom par lequel elle est connue depuis 1915.

« Le nom n’est plus acceptable dans notre monde », a reconnu Dolan lors d’une entrevue exclusive accordée à l’Associated Press, lundi.

Dolan a précisé que l’équipe continuera de se faire appeler « Indians » jusqu’à la sélection d’un nouveau surnom. Ce processus « doté de plusieurs étapes » ne fait que commencer.

« Nous nous nommerons les Indians en 2021. Après ça, le processus menant à un nouveau nom et à toutes les étapes pour le mettre en activation est difficile et complexe », a fait remarquer Dolan.

« Nous allons travailler à un rythme aussi rapide que possible tout en faisant les choses correctement. Mais nous n’allons pas faire quelque chose pour le simple plaisir de faire quelque chose. Nous allons prendre le temps nécessaire pour le faire de la bonne manière. »

Dolan a ajouté que l’équipe n’adoptera pas un nom intérimaire en attendant de choisir son prochain surnom.

« Nous ne voulons pas être “le Club de baseball de Cleveland” ou avoir un autre nom intérimaire », a-t-il déclaré, tout en souhaitant que le prochain nom « traverse de nombreux siècles ».

Cette mesure fait suite à une décision semblable prise par l’Équipe de football de Washington dans la NFL, qui était identifiée par le nom Redskins.

« Pour moi, ce fut un processus d’apprentissage, et lorsque des gens justes et ouverts d’esprit examinent la situation avec attention, y réfléchissent et passent même un peu de temps à l’étudier, j’aimerais croire qu’ils en arriveront à la même conclusion : c’est un nom qui a eu son temps, mais ce n’est pas le temps maintenant, et c’est certain qu’à l’avenir, le nom ne sera plus acceptable dans notre monde », a répété Dolan.

Alors que s’amorce le processus pour une nouvelle identification, Dolan a assuré que le surnom « Tribe » (tribu), déjà fréquemment employé comme nom alternatif, ne sera pas choisi.

« Nous n’allons pas nous éloigner d’un demi-pas des Indians », a souligné Dolan tout en avouant que le nom Tribe avait été considéré au départ.

« Le nouveau nom, et je ne sais pas ce qu’il sera, n’aura aucune connotation ou aucun thème amérindien. »

La décision a été bien accueillie par les groupes amérindiens qui ont rencontré l’organisation.

« L’équipe a fait un effort sincère pour écouter et apprendre », a affirmé Cynthia Connolly, membre du conseil d’administration du Lake Erie Native American Council in the Cleveland Indigenous Coalition.

« Nous espérons qu’il s’agisse d’un point de départ pour d’autres équipes professionnelles et les quelque 200 équipes d’écoles secondaires dans la région de Cleveland. Si une école ou une équipe a vraiment à cœur la lutte contre le racisme, ces mascottes ne peuvent pas exister. »

Dolan a ajouté que « l’éveil » était survenu à la suite de la mort de George Floyd, un Afro-Américain qui est décédé lors de son arrestation par un des policiers blancs du Minnesota au cours de l’été.

Par ailleurs, Dolan est conscient que bien des partisans de l’équipe seront en désaccord avec cette décision.

« Je me considère un citoyen de Cleveland de cinquième génération. C’est dans nos veines et baseball et Indians sont synonymes, et il y a la question de l’intention par rapport aux conséquences. Notre attachement au nom Indians n’avait aucune intention négative, mais les conséquences ont été dures. »

Washington s’est débarrassé de son nom au mois de juillet, pliant à la pression de partenaires corporatifs.

À peine quelques heures plus tard, Dolan annonçait une révision complète du nom de son équipe. Au cours des mois qui ont suivi, il a rencontré des amateurs, des leaders du monde des affaires, des joueurs, des militants et des chercheurs spécialisés dans la culture et les questions amérindiennes.

Dolan a qualifié ces discussions à la fois « d’éclairantes et de stimulantes ».

Il a ajouté qu’il existe une délicate nuance entre aller vers l’avant et regarder vers l’arrière.

« Nous allons honorer notre passé. Nous ne nous dissocions pas de notre passé. Nous serons les Indians de Cleveland de 1915 jusqu’à l’année où nous allons changer. Nous allons toujours le célébrer. Je ne pense pas que nous devons l’ignorer.

« Mais dès le jour où nous allons procéder au changement, la nouvelle histoire que bâtiront ensemble la communauté et l’équipe passera par un nom différent. »