Une signature rapide lors de l’ouverture du marché des joueurs autonomes a été suivie par un long mois d’inactivité chez les Blue Jays de Toronto.

Gregory Strong
La Presse Canadienne

Les rencontres hivernales du Baseball majeur pourraient changer cette situation, alors que le marché pourrait s’activer grâce à une signature ou un échange majeur. Les Blue Jays, qui ont envisagé d’être proactifs pendant la saison morte, semblent attendre la bonne occasion.

« Je crois que l’agressivité est en quelque sorte dans l’œil de celui qui la regarde, a mentionné le directeur général adjoint des Blue Jays, Joe Sheehan. Les équipes peuvent croire qu’elles sont agressives, mais d’autres peuvent avoir un sentiment différent. »

Sheehan n’a pas voulu dévoiler les détails des plans potentiels ou en cours, mardi, lors d’une visioconférence.

Les rencontres hivernales se tiennent virtuellement cette année en raison de la pandémie de COVID-19.

Ces rencontres, ainsi que celles impliquant les directeurs généraux, mettent habituellement la table pour des signatures ou des discussions d’échange. Cette année, cependant, il n’y aura pas l’engouement à l’hôtel entre les agents, les dirigeants et les membres des médias.

Pour l’instant, des joueurs de renom comme George Springer, DJ LeMahieu, Trevor Bauer et J. T. Realmuto sont toujours disponibles et les rumeurs de transaction devraient prendre de l’ampleur sous peu. Il semble qu’il ne reste qu’à savoir quand le premier domino s’écroulera.

« Les ententes que nous avons vues n’ont pas été exagérées par rapport à ce que nous avons examiné lors des dernières années, a affirmé Sheehan. Je crois qu’il y a beaucoup de compétition pour l’obtention de ces joueurs de renom simplement parce qu’ils rendraient meilleure leur équipe. »

Les Blue Jays ont plusieurs aspects de leur jeu dans lesquels ils cherchent à s’améliorer, notamment les lanceurs partants, la profondeur au champ extérieur et la défensive globale.

« Je crois que nous sommes chanceux d’avoir une formation flexible et de pouvoir pourchasser les bons joueurs. Par la suite, nous avons la capacité de leur trouver une place dans la formation », a déclaré Sheehan.

Le directeur général des Blue Jays, Ross Atkins, possède un bon bassin d’espoirs et il semble avec les moyens financiers pour tenter les grands coups. La question importante à se poser est de voir si l’équipe souhaite devenir aspirante pour 2021 ou si elle veut bâtir graduellement, après avoir participé aux séries pour une première fois depuis 2016.

Les Blue Jays ont été la première équipe à consentir un contrat à un joueur autonome, cet automne, lorsqu’ils ont rapatrié le gaucher Robbie Ray pour une saison. Il est devenu le premier de 181 joueurs autonomes à obtenir un nouveau contrat.

La formation torontoise a effectué quelques ajouts mineurs cette semaine, réclamant au ballottage les lanceurs Anthony Castro et Walker Lockett.

Il est possible que les Blue Jays attendent quelques semaines avant de se pencher sur leurs besoins. La plus grosse signature de l’équipe l’an dernier — celle du gaucher Hyun-Jin Ryu pour quatre ans — n’a pas été complétée avant le 27 décembre.

Le camp d’entraînement s’amorcera dans un peu plus de deux mois et le premier match préparatoire aura lieu le 27 février, contre les Phillies de Philadelphie. Les Blue Jays, qui ont montré un dossier de 32-28 la saison dernière, commenceront la prochaine campagne le 1er avril face aux Yankees de New York.