Don Mattingly, des Marlins de Miami, et Kevin Cash, des Rays de Tampa Bay, ont été nommés les gérants par excellence de la dernière année dans le Baseball majeur.

Jay Cohen Associated Press

Mattingly a guidé les Marlins vers une première participation aux séries éliminatoires depuis 2003 malgré une éclosion de coronavirus qui a compliqué la tâche de l’équipe.

Les Marlins ont compilé un dossier de 31-29, présentant une fiche gagnante pour une première fois en cinq campagnes sous les ordres de Mattingly. Ce dernier avait été nommé joueur par excellence de la Ligue américaine en 1985 avec les Yankees de New York et il est devenu la cinquième personne à gagner le titre de joueur par excellence et de gérant de l’année.

PHOTO JEFF ROBERSON, AP

Le gérant des Marlins de Miami Don Mattingly

« Ce sont deux honneurs très différents. Le premier était très personnel et celui-ci est plus un honneur d’équipe, a affirmé Mattingly. C’est la raison pour laquelle j’en suis fier, parce que nous avons connu des ennuis pendant quelques saisons et qu’il était important pour nous d’aller vers l’avant. Je pense que c’est un signe que nous allons dans la bonne direction. »

Après une saison de 105 revers en 2019, les Marlins ont presque vu leur campagne être déraillée par la pandémie dès le premier week-end de jeu en 2020. Ils ont dû effectuer 174 changements à leur formation, mais ils ont malgré tout connu une première saison gagnante depuis 2009.

Mattingly, qui est âgé de 59 ans, a bien géré la situation. Après avoir éliminés les Cubs de Chicago lors du premier tour des séries, les Marlins ont été balayés par les Braves d’Atlanta lors des séries de section.

Jayce Tingler, des Padres de San Diego, a terminé deuxième au scrutin auprès des membres de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique, suivi de David Ross, des Cubs de Chicago.

De son côté, Cash a aidé les Rays à compiler un dossier de 40-20, le meilleur du Baseball majeur. Il en était à sa sixième campagne à la barre de l’équipe et les Rays ont gagné un premier titre de section sous ses ordres.

Considéré comme l’un des jeunes gérants les plus innovateurs du baseball, Cash a toutefois été critiqué pour sa gestion du lanceur Blake Snell en séries.

Le scrutin a été tenu avant les séries.

Cash, qui est âgé de 43 ans, avait terminé au troisième rang du scrutin pour le titre de gérant de l’année dans l’Américaine lors des deux dernières saisons.

Sous les ordres de Cash, les Rays ont compilé un dossier de 454-416.

Les Rays se sont fiés à leur enclos de releveurs tout au long de la saison. Douze lanceurs différents ont été crédités d’au moins un sauvetage, égalant un record des Majeures.

La décision de retirer Snell en sixième manche du sixième match de la Série mondiale suivait donc la logique employée par Cash tout au long de la saison.

« Est-ce que j’y ai repensé ? Il n’y a pas une journée qui passe sans que j’y repense, a déclaré Cash. Ça fait partie des mes responsabilités de revenir sur mes décisions. »

Après le départ de Snell, les Dodgers de Los Angeles ont vite renversé la vapeur pour gagner la rencontre 3-1 et remporter le championnat. Cash a indiqué avoir eu plusieurs discussions depuis la défaite et reçu l’appui de beaucoup de gens.

« Oui, je prendrais la même décision. Mais j’aimerais que le résultat soit différent », a dit Cash en échappant un rire.

Rick Renteria, qui a été congédié après avoir guidé les White Sox de Chicago vers une première participation aux séries depuis 2008, a terminé au deuxième rang du scrutin. Charlie Montoyo, des Blue Jays de Toronto, a pris le troisième rang.

Les prix Cy-Young seront remis mercredi et les joueurs par excellence seront dévoilés jeudi.