(Cleveland) Les Indians de Cleveland consulteront des groupes issus des Premières Nations tandis qu’ils considèrent à changer le nom de la franchise pour la première fois depuis 1915.

Tom Withers
Associated Press

Leur propriétaire, Paul Dolan, a donné plus de détails au sujet des étapes que l’équipe compte suivre jusqu’à un éventuel changement de nom, processus qui survient en plein cœur d’un mouvement national visant à retirer les symboles et monuments à caractère raciste.

Chief Wahoo au rancart

Le club de Cleveland a abandonné le controversé Chief Wahoo, qui se trouvait sur ses casquettes et chemises, après la saison 2018. La caricature souriante faisait partie de l’histoire de l’équipe depuis les années 1930.

Plus tôt cette semaine, Dolan a rencontré les joueurs des Indians, les membres du personnel, ainsi que le gérant Terry Francona pour discuter de cette possibilité de changer de nom. D’autres sujets ont été abordés, comme la justice sociale et les relations raciales.

Dolan a dit de ces échanges qu’ils avaient été francs et productifs.

La décision des Indians de considérer un changement est survenue après que le club de Washington de la NFL eut abandonné le nom Redskins, ainsi que son logo jugé raciste et offensant par plusieurs.

Au Canada, les Eskimos d’Edmonton de la Ligue canadienne de football ont également annoncé qu’ils allaient changer de nom.