Le releveur des Blue Jays de Toronto Anthony Bass ne veut pas se contenter d’utiliser un terrain des ligues mineures comme stade à domicile cette saison.

Melissa Couto Zuber
La Presse canadienne

Et la direction de l’équipe semble en accord avec lui.

Bass, qui a joint les Blue Jays après avoir été réclamé au ballottage en octobre, a dit que le directeur général de l’équipe, Ross Atkins, a informé les joueurs qu’il préférait que le domicile de la formation torontoise soit un stade digne des Majeures plutôt que d’utiliser le terrain du niveau AAA, à Buffalo.

« J’ai eu la chance de discuter avec Ross hier et je lui ai simplement dit que nous voulions jouer dans un stade des Majeures. Il était d’accord. Il a dit qu’il nous écouterait et qu’il le ferait parce que c’est ce que l’équipe veut », a exprimé Bass lors d’une visioconférence avec les médias, dimanche.

Samedi, le gouvernement canadien a refusé de donner la permission aux Blue Jays de disputer leurs matchs à domicile au Rogers Centre, à Toronto, jugeant qu’il n’était pas sécuritaire pour les joueurs de continuellement traverser la frontière canado-américaine pendant la pandémie de COVID-19.

Les Blue Jays et les équipes voyageant à Toronto auraient eu besoin d’une permission spéciale du gouvernement visant à lever la quarantaine de 14 jours lorsque quelqu’un traverse la frontière pour des raisons non essentielles.

La décision du gouvernement fédéral est survenue moins d’une semaine avant le début de la saison écourtée de 60 matchs du baseball majeur. Les Blue Jays affronteront les Rays à Tampa Bay le 24 juillet et ils disputeront leur match à domicile cinq jours plus tard, contre les Nationals de Washington.

Bass a indiqué que l’équipe était « surprise » lorsqu’elle a appris qu’elle devrait trouver un nouveau domicile.

« Nous étions déçus de la décision, mais du même coup, nous la respectons, a exprimé Bass. Nous comprenons ce qui se passe dans le monde. Nous devons nous placer dans la meilleure situation pour gagner. C’est ce qui résonnait dans le vestiaire et nous voulons jouer dans un stade des Majeures. »

Le président des Blue Jays, Mark Shapiro, a dit samedi que l’équipe avait passé plus de temps à examiner les installations à Buffalo au cours des derniers jours, mais qu’il y a des défis d’infrastructure.

Les stades des ligues mineures n’ont pas toujours une abondance d’équipements d’entraînement et ils ont l’habitude d’avoir de plus petits vestiaires.

Trouver un stade des Majeures pour jouer amène aussi son lot de défis parce que les Blue Jays devraient partager les installations avec une autre équipe.

Le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo, a assuré que son équipe serait prête cette semaine, peu importe où elle jouera.

PHOTO NICK TURCHIARO, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo, a joué le rôle du lanceur lors d'une pratique au bâton, le 11 juillet.

Plusieurs joueurs de la formation torontoise et des membres du personnel auraient été déclarés positifs à la COVID-19, le mois dernier, alors qu’ils travaillaient au complexe d’entraînement de Dunedin, en Floride.

« Évidemment, c’est mieux de jouer des matchs à domicile à Toronto et d’être dans notre stade, mais ça n’arrivera pas, a mentionné Montoyo. Nous n’allons pas nous servir de ça comme excuse. Peu importe où nous allons, nous jouerons pour gagner. »

Bass, qui est père d’une jeune fille qui est catégorisée à haut risque en cas de COVID-19, a affirmé que l’endroit où sera situé le stade à domicile des Blue Jays sera important. Tant pour les matchs que pour la sécurité.

Alors que des rapports suggéraient que les Blue Jays examinaient la possibilité de partager le Tropicana Field avec les Rays, à St. Petersburg, Bass a soutenu que l’équipe préférait ne pas jouer dans un « endroit chaud » comme la Floride, où 10 328 nouveaux cas de COVID-19 ont été déclarés samedi.

« Nous voulons jouer dans un endroit sécuritaire. Un endroit aux États-Unis où les cas sont en baisse ou très bas, a insisté Bass. C’est assurément une de nos préoccupations. »