(Cleveland) Le gérant des Indians de Cleveland, Terry Francona, n’évitera plus le sujet : il pense que le club doit changer de nom.

Tom Withers
Associated Press

« Je pense qu’il est temps d’aller de l’avant », a déclaré Francona, dimanche.

Vendredi, les Indians ont publié un communiqué disant que l’organisation « s’engage à dialoguer avec la communauté et les parties prenantes appropriées pour déterminer la meilleure voie à suivre en ce qui concerne le nom de notre équipe. »

Quelques heures plus tôt, les Redskins de Washington avaient annoncé qu’ils vont procéder à une étude de leur nom et de leur logo. Les Redskins ont fait cette annonce après que de nombreux commanditaires dont FedEx, qui a les droits sur le nom du stade de l’équipe, aient demandé à la formation de changer de nom. Comme Francona, l’entraîneur des Redskins, Ron Rivera, a plaidé en faveur d’un changement de nom.

Les Indiens ont retiré le logo de Chief Wahoo de leurs uniformes et leurs casquettes l’an dernier. Ils envisageront maintenant de changer un nom qui est en place depuis 1915.

« J’y ai réfléchi et ce avant que le communiqué soit publié, a dit Francona sur Zoom, au terme d’un entraînement des siens au Progressive Field. Je sais que dans le passé, je disais habituellement que nous n’essayons jamais d’être irrespectueux. »

« Je ressens toujours ça, mais je ne pense plus que ce soit une assez bonne réponse. Je pense qu’il est temps d’aller de l’avant. C’est un sujet très difficile. C’est délicat aussi. »

Francona a reconnu ses propres erreurs de jugement du passé. Il ne veut pas être étiqueté comme quelqu’un qui ne peut pas s’adapter ou changer avec son temps.

« Même à mon âge, vous ne voulez pas être trop vieux pour apprendre ou réaliser que, peut-être j’ignorais certaines choses. Vous essayez de faire mieux, a mentionné l’homme de 61 ans, qui a mené les Red Sox de Boston à deux titres de la Série mondiale. »

« Je suis heureux que nous soyons ouverts à l’écoute. C’est probablement la chose la plus importante en ce moment : être prêts à écouter, pas seulement à parler. »

Francona a par ailleurs confié que son instructeur sur le banc de longue date, Brad Mills, a quitté le club pour être auprès de sa famille. Son petit-fils de 18 mois, Beau, a péri par noyade lors du camp d’entraînement.

« Je pense que c’était angoissant pour lui de quitter la maison, a dit Francona. Et que ce l’était aussi de partir d’ici. Mais je sais dans mon cœur qu’il a pris la bonne décision. Ça me faisait un pincement au cœur de lui dire au revoir (samedi). Je me soucie assez de lui pour savoir où il doit être. Il a été mon bras droit. »

Francona a dit que ses instructeurs se partageraient les tâches de Mills, mais que plusieurs d’entre elles iraient à Mike Barnett.