(Miami) L’homme consolant les personnes endeuillées et dirigeant le personnel du salon funéraire Paradise Memorial serait probablement reconnu par les clients s’il ne portait pas de masque. Après tout, il s’agit d’Andre Dawson, membre du Temple de la renommée du baseball.

Steven Wine
Associated Press

Dawson admet qu’il a eu besoin d’un peu de temps pour s’ajuster à son rôle de propriétaire et directeur de salon funéraire. Il est encore plus difficile d’occuper cette fonction pendant la pandémie de nouveau coronavirus.

PHOTO WILFREDO LEE, AP

L’ancien joueur étoile des Expos de Montréal et des Cubs de Chicago Andre Dawson, posant dans son salon funéraire, le Paradise Memorial Funeral Home, à Miami, en Floride, le 30 avril 2020.

Portant un masque et des gants, Dawson explique aux clients que les cérémonies dans la chapelle seront beaucoup plus courtes qu’à l’habitude et que seulement 10 personnes pourront y assister.

C’est très triste, a-t-il raconté. Les personnes doivent vivre leur deuil différemment et ne peuvent pas passer à travers ce processus comme ce serait le cas dans des circonstances normales. Nous voyons beaucoup de personnes blessées et en douleur.

PHOTO D’ARCHIVES ROBERT NADON, LA PRESSE

Andre Dawson en 1982.

Dawson, qui est âgé de 65 ans, a commencé à s’impliquer dans le milieu funéraire en 2003, quand il a investi dans le salon funéraire de son frère cadet. Il a ensuite eu l’occasion d’acheter le Paradise Memorial il y a 12 ans.

Je n’aurais jamais pensé faire ça quand j’étais jeune. J’avais même peur des morts quand j’étais enfant, s’est exclamé Dawson. Heureusement, vous changez en vieillissant.

Andre Dawson, ancien Expo et Cub, membre du Temple de la renommée du baseball.

Les temps sont particulièrement différents ces jours-ci. Un salon funéraire de Brooklyn a été tellement débordé en raison de la pandémie qu’il a loué des camions pour entreposer des dizaines de corps, menant des passants à se plaindre de l’odeur, ont indiqué des officiels, cette semaine.

Six victimes de la COVID-19

Dawson a mentionné avoir eu à gérer six victimes de la COVID-19 au Paradise Memorial. Il a rencontré ses employés jeudi pour s’assurer qu’ils étaient prêts, si jamais la charge de travail augmentait de manière substantielle.

PHOTO WILFREDO LEE, AP

L’ancien joueur étoile des Expos de Montréal et des Cubs de Chicago Andre Dawson, posant dans son salon funéraire, le Paradise Memorial Funeral Home, à Miami, en Floride, le 30 avril 2020. Dawson a mentionné avoir eu à gérer six victimes de la COVID-19 au Paradise Memorial.

Son épouse depuis 42 ans, Vanessa, est la gérante du bureau, tandis que son oncle s’occupe des opérations quotidiennes. Il compte sur un total de 23 employés, qui portent tous des masques et qui vident rapidement les bouteilles de désinfectants pour les mains.

« C’est une période stressante à cause du contexte et de l’incertitude, a admis Dawson. Mais nous sommes conscients que ça fait partie des risques du métier. »

11 ans avec les Expos

Dawson, qui est natif de Miami, a mis fin à sa carrière dans les Ligues majeures en 1996, après 21 saisons, dont 11 avec les Expos de Montréal. Il a été invité huit fois au match des étoiles malgré des blessures aux genoux qui l’ont forcé à être opéré plus d’une dizaine de fois. Il a été élu joueur par excellence de la Ligue nationale en 1987, après une saison de 49 circuits avec les Cubs de Chicago.

PHOTO D’ARCHIVES PRESSE CANADIENNE

Dawson, qui est natif de Miami, a mis fin à sa carrière dans les Ligues majeures en 1996, après 21 saisons, dont 11 avec les Expos de Montréal.

Dawson a été intronisé au Temple de la renommée du baseball en 2010. Au cours de sa carrière de joueur, il a démontré des qualités qui l’aident aussi dans son travail de thanatologue, croit son frère Vincent Brown, qui œuvre dans le milieu funéraire depuis 1985.

« Il a joué malgré des blessures alors que tout le monde avait cessé de croire en lui, a dit Brown. Il a démontré à quel point il est dévoué et passionné dans tout ce qu’il entreprend. Il veut être utile et il démontre de la compassion envers les gens qu’il veut aider. »

Dawson, qui est aussi assistant spécial chez les Cubs, était au camp d’entraînement de l’équipe en Arizona quand la pandémie a commencé à faire des ravages aux États-Unis vers la mi-mars. Comme tout le monde, il se demande s’il y aura une saison 2020 de baseball.

« Je passe habituellement mon temps entre Chicago (et Miami) pendant la saison, a-t-il dit. Quand vous avez grandi dans l’univers du baseball, vous vous ennuyez de ce sport. Mais si le baseball reprend ses activités, ce sera dans un contexte différent. »

Et ces jours-ci, tout est différent. Pour les joueurs de baseball et les directeurs de salon funéraire.