(Philadelphie) Joe Girardi a réussi l’équivalent d’un grand chelem après avoir revêtu, pour la première fois lundi, l’uniforme à rayures rouges des Phillies de Philadelphie.

Rob Maaddi
Associated Press

Officiellement devenu le 55e gérant dans la longue histoire de l’équipe, Girard a été charmant, attachant et amusant lors de la conférence de presse confirmant sa nomination. Déjà populaire auprès des partisans de l’équipe, il a dit toutes les bonnes choses.

PHOTO BILL STREICHER, USA TODAY SPORTS

« Le fait que les fans soient derrière moi a une grande importance à mes yeux, a déclaré Girardi. Je suis très conscient de la passion qui existe ici pour le baseball. Je l’ai vécue comme joueur et comme gérant. Je connais l’importance de gagner ici. J’ai eu la chance de livrer bataille à une grande équipe avec Charlie Manuel en poste ici en 2009, et c’était un endroit merveilleux pour assister à un match. Les passionnés partisans des Phillies étaient sensationnels — ce n’était pas facile de jouer contre eux — et je veux qu’il en soit ainsi pendant de nombreuses années. »

Girardi se présente à Philadelphie avec un impressionnant curriculum vitae. Il a été le gérant des Yankees de New York pendant dix ans, succédant à Joe Torre après la saison 2007. Il a mené les Yankees à leur 27e triomphe en Série mondiale, après avoir défait les Phillies en six matchs en 2009.

Il a occupé des fonctions identiques avec les Marlins de la Floride pendant un an, en 2006, saison à l’issue de laquelle il a remporté le titre de gérant de l’année malgré un dossier déficitaire de 78-84. Girardi est d’ailleurs le seul gérant à avoir réalisé pareil tour de force dans l’histoire du baseball.

Avec les Yankees, Girardi a présenté une fiche globale de 910-710, ce qui lui confère le sixième rang dans l’histoire de la formation new-yorkaise pour le nombre de gains par un gérant.

Il a amassé au moins 84 victoires chaque année à New York et a connu quatre campagnes avec au moins 95 victoires, dont 103 en 2009. Il a mené les Yankees à trois titres de la section Est de la Ligue américaine et à six qualifications aux séries éliminatoires.

Âgé de 55 ans, Girardi, un ancien receveur, a affiché une moyenne au bâton en carrière de ,267, avec 1100 coups sûrs et une moyenne défensive de ,991 en 15 saisons. Il a gagné la Série mondiale en trois occasions avec les Yankees et a été élu au sein de l’équipe d’étoiles avec les Cubs, en 2000.

« Une façon d’établir le respect passe par votre crédibilité, votre feuille de route, a fait remarquer le joueur de premier but des Phillies Rhys Hoskins. Il possède l’une des plus éloquentes et nous sommes emballés de faire partie de tout ça. »

Les Phillies n’ont pas connu une saison gagnante depuis 2011, dernière de cinq années consécutives à avoir terminé au sommet de la section Est de la Ligue nationale. En 2008, ils avaient remporté la Série mondiale.

« Je suis égoïste. Je veux gagner, a fait savoir Girardi. Nous devons faire tout le nécessaire pour gagner. »