L'ancien coureur cycliste Jan Ullrich, seul Allemand vainqueur du Tour de France, a révélé vendredi souffrir d'un syndrome d'épuisement professionnel, qui l'oblige à cesser «toute activité publique durant les mois à venir», a-t-il indiqué sur son site internet.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il y a quelques jours on a diagnostiqué que je souffrais d'un burn-out qui requiert un long traitement. Pour permettre ma guérison, je vais devoir cesser toute activité publique durant les mois à venir», écrit Ullrich sur son site internet.

L'ancien leader des équipe Telekom et T-Mobile, licencié en 2006 pour son implication supposée dans le réseau de dopage sanguin organisé par le médecin espagnol Eufemiano Fuentes, n'a pas donné plus de précisions sur son état de santé.

Le syndrome d'épuisement professionnel se traduit par un état de fatigue, physique et mental, généralisé résultant d'un stress souvent lié au travail.

Depuis qu'il a été contraint de mettre un terme à sa carrière en 2007, Ullrich a dépensé beaucoup d'énergie et d'argent pour défendre sa réputation malgré les preuves accablantes et les témoignages de son ancien entourage.

Il n'a jamais fait l'objet d'un contrôle antidopage positif en course ou à l'entraînement, hormis un contrôle positif aux amphétamines en 2002 alors qu'il est blessé. Mais la police criminelle allemande a établi qu'il a consulté à 24 reprises entre 2003 et 2006 le Dr Fuentes, au coeur de l'affaire Puerto.

Il a fait face à plusieurs procédures judiciaires, dont une l'opposant à l'expert de la lutte antidopage allemand Werner Franke jugée vendredi.

L'ancienne gloire du cyclisme allemand, vainqueur du Tour de France 1997, s'est lancé dans les courses d'endurance automobiles et participe à des opérations caritatives. Ullrich, formé en ex-RDA, vit sur les rives suisses du lac de Constance avec sa deuxième femme Sarah et leur fils Max.