L'Allemand Marcus Burghardt (BMC) a remporté, au bout d'une échappée de 162 kilomètres menée sous une pluie incessante, sa première victoire de la saison mercredi à Frutigen, au terme de la cinquième étape du Tour de Suisse.

Simon Valmary AGENCE FRANCE-PRESSE

Son compatriote Tony Martin (HTC-Columbia), qui a terminé avec le peloton à 47 secondes, a conservé le maillot jaune de leader.

Au départ de Wettingen, la chute collective dans le sprint final la veille était encore dans les têtes... et sur les corps. Devant son bus, Mark Cavendish, genou bandé, se défendait d'être le seul responsable de la chute qui a contraint trois coureurs à l'abandon: Heinrich Haussler (Cervélo), Arnaud Coyot (Caisse d'Épargne) et Lloyd Mondory (AG2R).

Les équipes des trois coureurs ont voulu protester contre l'attitude du sprinteur britannique qui aurait, selon plusieurs témoignages, répondu par un crachat au sol aux coureurs venus l'interpeller après l'arrivée. Les coureurs de ces équipes, en première ligne du peloton, ont symboliquement retardé le départ de deux minutes... sans même que certains de leurs collègues ne s'en rendent compte!



Accident


Dix kilomètres plus loin, les Italiens Daniel Oss (Liquigas) et Angelo Furlan (Lampre), l'Allemand Marcus Burghardt (BMC), l'Espagnol Javier Aramendia (Euskaltel) et le Néerlandais Martijn Maaskant (Garmin) tentaient leur chance.

Aucun d'entre eux ne menaçant le maillot jaune, le peloton a laissé filer les cinq hommes qui ont rapidement pris cinq minutes d'avance.

«J'avais consulté le profil de l'étape et je pensais bien qu'il y aurait une bonne chance s'il y avait une échappée», a expliqué Burghardt, grand animateur de classiques du Nord, vainqueur de Gand-Wevelgem en 2007.

Le parcours vallonné menant aux contreforts alpins du centre de la Suisse et la pluie ont servi les échappés. L'accident du Néerlandais Gerben Löwik (Omega Pharma), qui a percuté une femme et quatre enfants après un problème de freinage dans un virage à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée, a incité le peloton à redoubler de prudence. Le coureur et les spectateurs ont été évacués à l'hôpital mais aucun ne souffre de blessure grave, a indiqué l'organisation.

En tête, après avoir vu Furlan et Aramendia céder à moins de quinze kilomètres de l'arrivée, Burghardt lâchait Oss et Maaskant avant la flamme rouge pour passer la ligne en solo, deux ans après sa dernière grande victoire: la 18e étape du Tour de France à Saint-Étienne en 2008.

Jeudi, le peloton attaquera l'étape-reine du Tour de Suisse (213 km) pour arriver à La Punt, dans les Grisons, par le Sustenpass, l'Oberalppass et l'Albulapass.