La Montréalaise Anne Samplonius figure en 32e place au Tour de Toscane au terme de la troisième et plus difficile étape de cette épreuve disputée, jeudi, en Italie. Alex Wrubleski, qui occupe le 16e rang au classement général, est la meilleure Canadienne.

LA PRESSE CANADIENNE

Samplonius, qui est âgée de 40 ans, accuse un retard de 2 min 8 secondes sur la meneuse Judith Arndt (Columbia). Mara Abbott (Columbia) a remporté la troisième étape disputée sur une distance de 122 kilomètres.

«Anne n'avait pas de pas grandes aspirations compte tenu du profil de la course qui comprenait deux cols de 10 kilomètres. Elle s'est finalement mieux débrouillée que je ne l'avais imaginé», a déclaré l'entraîneur de l'équipe canadienne Vincent Jourdain.

Wrubleski s'est pointée à 47 secondes de Arndt.

«Alex commence à s'affirmer sur la scène mondiale. Elle était première jusqu'à 150 mètres de l'arrivée. Un petit groupe a cependant réussi à la rejoindre. Alex a terminé la course à un peu plus de dix secondes de la gagnante», a commenté Jourdain.

Les autres cyclistes de la formation canadienne sont Julie Beveridge (à 3:30), Felicia Gomez ( à 8:08) et Erinne Willock ( à 12:11).

La quatrième étape de 109 km offrira aux cyclistes un parcours plutôt plat.

L'équipe canadienne est inscrite au Tour de Toscane en vue de sa participation aux championnats du monde.