« Actuellement, c’est vrai que la demande est très, très forte. Chez nous, on aurait pu en vendre deux-trois fois ce qu’on vend là, puis on n’aurait pas eu de problème », explique Fernand Plante, copropriétaire des Plantations Univert, à Bonsecours.

Publié le 26 nov. 2021
Jean-Marc Brais, Initiative de journalisme local Le Val-Ouest

Cette forte demande provient des clients extérieurs qui se trouvent principalement aux États-Unis, mais également dans les Caraïbes et même au Nunavut ! À l’échelle canadienne, le Québec demeure la principale province productrice avec 70 % des 2000 000 d’arbres de Noël exportés hors du pays. Et la grande majorité des producteurs d’arbres de Noël se trouvent en Estrie.

« À cause de la pandémie, les gens sortent moins, décorent plus », poursuit M. Plante, qui a été pendant 20 ans président de l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec. Déjà, au début des années 2000, Fernand Plante faisait des sorties dans les médias annonçant une pénurie de sapins de Noël. À ce moment, l’âge avancé des producteurs et le manque de relève menaçait le marché.

Depuis une dizaine d’années, Plantations Univert offre aux familles la possibilité de venir sélectionner et couper leur arbre de Noël. C’est ainsi que, chaque année, 800 à 900 d’entre elles passent par le Rang 11 à Bonsecours. Un champ exclusivement réservé à l’autocueillette offre une variété de baumiers et de Fraser non destinés à l’exportation.

L’activité est accessible au public les fins de semaine. Également, du côté de Val-Joli, les Plantations Stéphan Perreault, offre la possibilité de cueillir son arbre de Noël du jeudi au dimanche. En dehors du Val-Saint-François, plusieurs producteurs vous permettront d’avoir un sapin naturel à temps pour Noël.