« Ce qui est surprenant de cette recette, c’est le mélange d’épices qui se marient tellement bien les unes avec les autres lors de la cuisson, note Valérie Anne Gagnon, de Vert au Verre Conseil. Lorsqu’on mange les noix, on perçoit tout simplement une nouvelle saveur complexe de type umami. C’est un produit qui s’offre très bien en cadeau et qui sera très apprécié. »

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Ingrédients

Pour 4 portions de 125 ml

500 ml (2 tasses) de noix non salées variées (pacanes, amandes, noix de Grenoble, noix de cajou, noisettes, etc.)

1 c. à soupe (15 ml) de sucre non raffiné

1/4 de c. à thé (1 ml) de cardamome

1/2 c. à thé (2 ml) de sel de mer

1 c. à thé (5 ml) de cannelle

1/4 de c. à thé (1 ml) de muscade

1/4 de c. à thé (1 ml) de poivre de Cayenne (optionnel !)

2 c. à thé (10 ml) de tamari

1/2 c. à thé (2 ml) de sauce Worcestershire végane ou ordinaire

1/4 de c. à thé (1 ml) de poudre de chili

2 c. à soupe (30 ml) d’huile de canola biologique ou ordinaire

1/4 de c. à thé (1 ml) d’épice « pain aux épices » ou de clou de girofle moulu

Préparation

Pour réussir cette recette de noix épicées, il faut bien surveiller la cuisson des noix. Prévoyez d’être à proximité afin de les brasser à quelques reprises et d’éviter qu’elles ne brunissent trop.

Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

1. Dans un bol, incorporer tous les ingrédients, sauf les noix, et bien mélanger à l’aide d’une spatule.

2. Ajouter les noix et remuer pour bien les enrober du mélange d’épices.

3. Étaler les noix sur la plaque. Cuire au four environ 12 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées, en les remuant à mi-cuisson.

4. Retirer du four et laisser refroidir complètement avant de servir.

« Cette recette de noix sera parfaite pour la collation, précise Valérie Anne Gagnon. Lorsque vous la préparez pour des enfants, omettez le poivre de Cayenne. C’est aussi un excellent amuse-bouche végane à l’heure du cocktail. » À offrir dans un pot hermétique.

Source : Valérie Anne Gagnon, de Vert au Verre Conseil