Il est de retour, on n'y échappera pas. À l'instar du gâteau aux fruits, il est traditionnel, prévisible et incontournable, ne fait pas l'unanimité et peut même tomber sur le coeur. Comment naviguer avec grâce et charme dans le party de bureau, tout en préservant sa dignité? Nous avons sollicité les conseils d'experts en la matière.

Mis à jour le 15 déc. 2011
Sylvie St-Jacques LA PRESSE

1. Faire acte de présence: un must?

«Il n'y a pas de loi écrite à cet effet. Mais il s'agit d'un moment idéal pour côtoyer ses collaborateurs dans un cadre festif qui invite à resserrer les liens entre les employés», dit Mirella di Blasio, présidente fondatrice de Lulu Événements, qui se spécialise dans l'organisation de partys d'entreprises. Virginie Bassène, coach en étiquette des affaires, partage ce point de vue. «Votre employeur fait un effort pour vous: le party de bureau est un peu une récompense, une façon de remercier les employés. D'ailleurs, pour les personnes qui souhaitent bouger dans la compagnie, il s'agit d'une belle occasion de se faire connaître des gestionnaires.»

2. On s'habille comment?

Un spécialiste montréalais en événements d'affaires, qui a préféré conserver l'anonymat, émet une sérieuse mise en garde contre tout ce qui est exagéré, trop clinquant ou, pire, les tenues assorties (dans les cas où les conjoints sont de la fête). Mirella di Blasio suggère de laisser dans le placard «les tenues un peu provocatrices». «Oui, il faut sortir, se mettre en beauté et montrer une belle facette de soi. Mais il faut aussi faire preuve de jugement.»

3. Trinquer sans déraper: ça se peut?

«Il faut toujours se rappeler qu'on n'a qu'une réputation et qu'elle va nous suivre. Nos collègues vont nous revoir le lundi matin», rappelle Mirella di Blasio, qui suggère de ne pas s'aventurer dans les cocktails à base d'alcool fort et, surtout, de ne pas oublier de manger. «Le party de bureau est aussi une occasion de réseautage et de rencontres, ce qui fait qu'à force de converser, on oublie de manger.» Boire de l'eau en quantité est aussi un sage réflexe qui amenuisera les impacts de l'alcool, le lendemain matin.

4. S'amuser!

Au party de bureau (comme dans la vie, d'ailleurs), la meilleure façon d'avoir du bon temps est de ne pas entretenir d'attente. Mirella di Blasio suggère quant à elle de danser! «Ça fait digérer.» Arriver tôt et choisir une place près de collègues qu'on apprécie est également une stratégie efficace pour éviter les silences de malaise ou, pire, les conversations qui n'en finissent plus avec des collègues dotés de piètres habiletés sociales.

5. On répand la joie de la fête sur Facebook et Twitter?

«Ah oui! Ne serait-ce qu'au bénéfice des gens qui n'ont pas osé assister au party. C'est une belle tribune. Cependant, il ne faut pas oublier que sur les médias sociaux, on est en «live»», avance Mirella di Blasio.

6. Flirter, draguer, frencher... de mauvaises idées?

«Je suis un peu années 50, mais je pense que dans le cadre du travail, c'est quelque chose qu'il faut éviter. Si une attirance se développe plus tard, c'est autre chose. Mais on ne sait jamais, on peut avoir des surprises le lendemain matin au réveil...», juge Virginie Bassène.

7. Converser dans la légèreté

Tous ne maîtrisent pas l'art de tenir une conversation intelligente et palpitante, quoique légère et digeste. Une règle d'or, pour papillonner élégamment dans le party de bureau: rester concis tout en sachant introduire la jasette avec doigté et en sortir en douceur. À éviter: les potins disgracieux, la médisance, les blagues déplacées et vos impressions sur la finale d'Occupation double. Souriez, soyez léger et au pire des cas, si vous êtes prisonnier d'un interlocuteur qui vous a pris en grippe, le DJ ne demande pas mieux que de vous sauver la vie...