On peut remettre à neuf une cuisine rétro sans renier son esprit d'origine. En voici une actualisée avec doigté et qui loge dans un édifice emblématique du patrimoine moderne de Montréal: Habitat 67.

Publié le 24 mai 2012
Lucie Lavigne LA PRESSE

Le couple propriétaire d'un grand appartement (mis à nu) du complexe Habitat 67 a fait appel à la designer d'intérieur Maria Rosa Di Ioia pour le réaménager en jouant la carte de l'élégance et du contemporain.

Mordus de design, les occupants désiraient conserver l'âme des lieux et préserver certains éléments - simples et modernes - du bâtiment conçu par Moshe Safdie et réalisé pour l'Expo 67.

Dans la cuisine, par exemple, le limon d'acier de l'escalier a été gardé. Il a toutefois été peint en noir mat en harmonie avec les éléments d'acier de l'endroit, dont l'encadrement des fenêtres.

«À mes yeux, l'escalier devait présenter un aspect très aérien, d'où l'importance de libérer l'espace en dessous, d'éviter les contremarches et de privilégier un garde-corps transparent», explique la fondatrice d'Idea Design.

Parmi les astuces de la conceptrice, il y a la mise en place d'un miroir pleine hauteur formant un angle de 90 degrés avec la grande fenêtre d'origine de la cuisine. La réflexion du paysage et même du châssis dans le miroir procure une étonnante impression de coin vitré. Mieux, ce trompe-l'oeil augmente la luminosité.

Bonne idée: le comptoir de la cuisine se poursuit devant la fenêtre et sert de coin-déjeuner. Habillé de stratifié blanc, il est fixé solidement au mur couvert de miroir.

«Cette grande fenêtre s'impose comme un tableau vivant devant lequel il est agréable de s'asseoir», note Maria Rosa Di Ioia. Cette dernière fait remarquer qu'un alignement a été réalisé entre le sommet de l'étagère, le haut de la fenêtre et celui du miroir en angle, ainsi que la partie supérieure de la niche existante, qui accueille un téléviseur.

Quant à l'îlot, sa position a été longuement réfléchie. Aujourd'hui, il permet à la personne qui cuisine d'admirer la terrasse, derrière une porte coulissante vitrée.

À partir des plans de Mme Di Ioia, Richard Keyes, designer chez Bulthaup Toronto, a organisé le mobilier de cuisine. D'une grande pureté, le système b1, de Bulthaup, se fond dans l'aménagement, ce qui met en valeur les qualités de l'espace. Les plans de travail sont en stratifié, alors que toutes les façades sont laquées blanches au fini mat.

«Nous avons orienté l'aménagement autour de la surface de cuisson, car c'est l'endroit le plus fréquenté dans une cuisine, précise Richard Keyes. Le second occupant de l'appartement peut aisément participer à la préparation des repas, car l'évier est situé à proximité de l'un des deux côtés étroits de l'îlot. Ces extrémités sont trop peu utilisées. Pourquoi ne pas les exploiter?»