Comment rénover un sous-sol pour obtenir une salle de jeu invitante et du rangement pratique au style graphique? L'architecte Laurent McComber, fondateur des Ateliers L. McComber, révèle comment il a - avec des moyens simples et efficaces - réussi un tel projet.

Mis à jour le 21 févr. 2012
Lucie Lavigne LA PRESSE

Les propriétaires de l'appartement situé au rez-de-chaussée d'un duplex, dans le quartier Ahuntsic, à Montréal, ont fait appel à Laurent McComber pour transformer leur sous-sol.

L'architecte y a aménagé une buanderie, un cabinet de toilette, une salle de jeu et un vestiaire mural grâce à une série de crochets et une habile composition de pièces de bois lamellé.

Rangement pour petits et grands

Deux portes, dont l'une qui mène au garage, permettent aux occupants d'accéder directement au sous-sol. Dès leur arrivée, parents et enfants enlevent leurs bottes et leur manteau sans craindre d'abîmer le parquet, car le sol de l'entrée est entièrement couvert de carreaux d'ardoise scellée. Une sorte de grande et longue allée carrelée a ainsi été créée. Surtout, le mur de ce vestiaire à découvert a été exploité afin de multiplier l'espace de rangement dans ce sous-sol comportant une pièce fourre-tout.

Idée futée: Laurent McComber a posé plusieurs crochets atteignables par les enfants, et d'autres à la hauteur des adultes. Mieux, il a savamment détourné des comptoirs en bois massif afin de produire un long «ruban» servant tantôt de banc, tantôt d'étagère. Une façon toute graphique de rehausser chaque élément du mur. «Comme dans un chalet, cette penderie dépourvue de porte s'avère pratique et conviviale pour la famille», note Laurent McComber.

Les enfants d'abord

Plutôt que d'élaborer une grande salle de jeu aux allures de gymnase, l'architecte a préféré subdiviser l'espace en deux: on y trouve une zone de 138 pi consacrée aux jouets et qui renferme près de 30 bacs de plastique coulissants, situés à portée de la main des enfants. Quant à l'autre espace, qui est délimité par un meuble à étagères, il est réservé aux appareils électroniques et aux jeux vidéo.

«Cette disposition permet de dissocier la télé du bricolage et du dessin, fait remarquer le concepteur. Les enfants peuvent ainsi mieux se concentrer sur leur activité.»

Résultat: même décloisonné, le sous-sol possède une organisation réfléchie. «Le rôle de l'architecte ne se résume pas qu'à produire des pieds carrés, mais à leur donner un sens», conclut Laurent McComber.

Photo: Steve Montpetit pour Les ateliers L. McComber

Malgré une hauteur de plafond de 7 pi 3 po (2,2 m) seulement, ce sous-sol est lumineux et invitant.