S’acheter un bouquet de fleurs fait toujours du bien à l’âme. Alors, pourquoi ne pas s’offrir ce plaisir régulièrement, sous la forme d’un abonnement ?

Publié le 23 nov. 2021
Sophie Ouimet
Sophie Ouimet La Presse

La ferme florale Enfants sauvages, établie à Ayer’s Cliff, vient d’ouvrir les inscriptions pour la saison printemps-été 2022. Pour s’abonner, on choisit d’abord la formule — demi-saison (5 bouquets) ou pleine saison (10 bouquets) —, la taille souhaitée, puis l’un des points de chute, qui sont concentrés dans les Cantons-de-l’Est et à Montréal.

  • La composition des bouquets est choisie parmi les quelque 60 variétés de fleurs cultivées à la ferme.

    PHOTO STÉPHANIE MANDRÉA, FOURNIE PAR ENFANTS SAUVAGES

    La composition des bouquets est choisie parmi les quelque 60 variétés de fleurs cultivées à la ferme.

  • Alice Berte et Thierry Bisaillon-Roy ont établi les quartiers de leur ferme florale à Ayer’s Cliff, en Estrie.

    PHOTO MURIEL OELSCHLAEGER, FOURNIE PAR ENFANTS SAUVAGES

    Alice Berte et Thierry Bisaillon-Roy ont établi les quartiers de leur ferme florale à Ayer’s Cliff, en Estrie.

1/2
  •  
  •  

Les premières livraisons commenceront vers la fin du mois de mai, peut-on lire sur le site d’Enfants sauvages, qui agit aussi comme studio de design floral pour les mariages et les funérailles.

En choisissant ces fleurs écoresponsables et locales, on réussit le double coup de faire le bien, pour soi-même et pour l’environnement. C’est le bouquet !

Consultez le site des Enfants sauvages