Isabelle Vachon et François Audet ont craqué pour un immense sofa coloré de la marque italienne Missoni. Jusqu’ici, rien d’étonnant… mais leur histoire est singulière, car ce meuble audacieux, acheté dans une boutique de Québec, a servi d’inspiration pour décorer tout le reste de la maison.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
collaboration spéciale

La femme d’affaires Isabelle Vachon connaissait les imprimés éclatants de Missoni. Elle avait déjà acheté quelques coussins et un jeté de la marque italienne. Alors qu’elle élaborait les plans de sa future maison en 2009, elle a eu un coup de cœur pour un imposant canapé de huit places fait de tricot et de coton, sur lequel se mélangent des tons de bourgogne et de bleu.

« C’est un look qu’on ne voit pas ailleurs, explique la propriétaire de la résidence située en banlieue de Québec. Je l’ai tout de suite imaginé à l’entrée de la maison. »

PHOTO JESSY BERNIER, FOURNIE PAR UN FAUTEUIL POUR DEUX

Dix ans après la construction de la maison, le canapé accueille toujours la famille au salon et son look n’a pas pris une ride.

Dix ans plus tard, le Missoni accueille toujours la famille dans le salon. Et son style s’impose également partout dans la demeure. Aussi bien le tapis du bureau que les chaises de la salle d’étude ou encore la disposition de la céramique dans la salle de bains font un clin d’œil à ce mobilier hors du commun.

Une idée qu’a eue la designer Nancy Ricard, qui a travaillé sur la décoration et l’aménagement de la résidence.

« On est partis du canapé pour imaginer tout le reste de la maison, raconte-t-elle. Isabelle et François ont une personnalité qui permettait de le mettre en valeur. »

Car dans la somptueuse demeure qui borde le lac Beauport, tout est singulier : une structure de béton fabriquée sur mesure délimite le hall d’entrée, un ascenseur dessert les nombreux étages, il y a six garages et un très grand spa extérieur.

  • Le tapis coloré, posé sur le plancher du petit bureau, fait un clin d’œil au look éclaté du canapé du salon. Dans les deux cas, il s’agit de pièces de la marque Missoni.

    PHOTO JESSY BERNIER, FOURNIE PAR UN FAUTEUIL POUR DEUX

    Le tapis coloré, posé sur le plancher du petit bureau, fait un clin d’œil au look éclaté du canapé du salon. Dans les deux cas, il s’agit de pièces de la marque Missoni.

  • Deux salles de bains sont annexées à la chambre principale : l’une pour madame, l’une pour monsieur. Dans celle-ci, le grand bain trahit les préférences de Lucie Vachon. La céramique posée en chevron au sol crée un subtil rappel de l’inspiration Missoni.

    PHOTO JESSY BERNIER, FOURNIE PAR UN FAUTEUIL POUR DEUX

    Deux salles de bains sont annexées à la chambre principale : l’une pour madame, l’une pour monsieur. Dans celle-ci, le grand bain trahit les préférences de Lucie Vachon. La céramique posée en chevron au sol crée un subtil rappel de l’inspiration Missoni.

  • Salles de bains, espaces de rangement, garde-robe et, bien sûr, la chambre principale, le deuxième étage est entièrement réservé aux propriétaires de la maison.

    PHOTO JESSY BERNIER, FOURNIE PAR UN FAUTEUIL POUR DEUX

    Salles de bains, espaces de rangement, garde-robe et, bien sûr, la chambre principale, le deuxième étage est entièrement réservé aux propriétaires de la maison.

  • Les couleurs éclatantes et la variation des motifs ne se trouvent pas uniquement sur le mobilier : ils colorent aussi les murs. C’est le cas dans la salle de bains des trois filles du couple au troisième étage, où deux tapisseries très différentes sont réunies dans la même pièce.

    PHOTO JESSY BERNIER, FOURNIE PAR UN FAUTEUIL POUR DEUX

    Les couleurs éclatantes et la variation des motifs ne se trouvent pas uniquement sur le mobilier : ils colorent aussi les murs. C’est le cas dans la salle de bains des trois filles du couple au troisième étage, où deux tapisseries très différentes sont réunies dans la même pièce.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pièces uniques

La designer Nancy Ricard est propriétaire de la boutique Un fauteuil pour deux à Québec. Elle importe depuis 20 ans des meubles de Californie et d’Europe, dont ceux de Missoni.

Dans son magasin de Sainte-Foy, chaque objet a un look qui sort de l’ordinaire. Au-delà de l’apparence, Mme Ricard sélectionne du mobilier construit pour durer.

J’ai toujours voulu miser sur la qualité des meubles à long terme. Si tu achètes une pièce de mauvaise qualité, tu vas devoir la changer rapidement. Ce n’est pas très écologique. Il vaut mieux parfois investir un peu plus et la garder longtemps.

Nancy Ricard, designer

Chaque pièce de la salle d’exposition est importée en un seul exemplaire. Une fois qu’il a trouvé preneur, il est remplacé par un tout nouvel objet. Cette façon de faire détonne avec les produits vendus dans les grandes surfaces, mais il plaît à Mme Vachon.

« Je savais qu’on ne retrouvait pas mon sofa ailleurs, du moins pas à Québec », dit-elle.

Maintenant que les enfants sont partis, Isabelle Vachon a mis la maison en vente. Et elle espère ne pas déménager son canapé.

« On l’aime encore, mais sa place est ici, ajoute la propriétaire. Il fait partie du décor. »

Mme Vachon ne cache pas non plus son désir de réaliser un nouveau projet : la construction d’une autre maison, avec peut-être comme point de départ un nouveau coup de cœur.

Consultez la fiche de la propriété