Palettes Conception: de la cale des navires à la chambre à coucher

Palettes Conception offre aux clients la possibilité de... (PHOTO FOURNIE PAR PALETTES CONCEPTION)

Agrandir

Palettes Conception offre aux clients la possibilité de faire construire leurs meubles sur mesure, mais 90 % vont choisir parmi les modèles de base, selon Zengo Nishiky, directeur général de Palettes Conception.

PHOTO FOURNIE PAR PALETTES CONCEPTION

L'idée de fabriquer des meubles ou des accessoires à partir de bois de palettes récupéré est populaire. Les bricoleurs peuvent facilement trouver l'inspiration nécessaire en fouillant un peu sur l'internet. Évidemment, ce n'est pas tout le monde qui sait où trouver les bonnes palettes ou qui compte sur les outils et l'espace pour leur donner une seconde vie. Palettes Conception l'a compris.

«Lors d'un voyage en Thaïlande à l'été 2015, mon ancien associé a été frappé de voir que les gens faisaient tout avec des palettes, raconte Zengo Nishiky, directeur général de Palettes Conception, entreprise située à Mercier, près de Châteauguay. Pour eux, jeter du bois de palettes pour acheter un meuble neuf est un non-sens. Quelques mois plus tard, mon ami m'a raconté ce qu'il avait vu. Comme j'ai toujours été entrepreneur dans l'âme, on a démarré l'entreprise.»

Au départ, Zengo et son associé fouillaient littéralement dans les poubelles des manufactures. Les premiers lits ont ainsi été fabriqués dans le cabanon de Zengo, à Saint-Rémi, à l'aide de palettes standards. Mais le jeune homme d'affaires de 27 ans avait remarqué que certaines palettes étaient plus solides que les autres.

«Celles qui étaient marquées EPAL et EURO étaient particulièrement robustes, a-t-il indiqué. J'ai appris qu'il s'agissait de palettes fabriquées en Europe et qu'elles étaient utilisées pour le transport maritime de marchandises lourdes de petit volume, comme des moteurs de voiture ou des lots de batteries, par exemple. Aussi, pour répondre aux normes d'exportation, elles sont séchées au four à très haute température pour éviter toute prolifération de moisissures. C'est alors qu'elles reçoivent la certification EPAL. Et j'avoue bien apprécier l'aspect esthétique de ces étampes.»

Palettes Conception fabrique des meubles ou des accessoires... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Palettes Conception fabrique des meubles ou des accessoires à partir de bois de palettes récupéré.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Zengo Nishiky ne cache pas le fait que ses lits sont faits avec des palettes, bien au contraire.

«Nos palettes sont faites en peuplier brut, alors que les modèles standards sont en pin de qualité inférieure, soutient le jeune homme. Certains supports sont fabriqués en composé de bois pressé, mais cela les rend plus solides parce qu'ils ne fendent pas sous le poids. On s'assure donc de les placer au centre de la structure de nos meubles. Les surfaces apparentes sont quant à elles en peuplier franc, qui est sablé et verni.»

Fini les poubelles

Zengo Nishiky offre aussi un éventail de teintures et joue avec les volumes pour créer plateformes, tables d'appoint ou têtes de lit, par exemple. Mais c'est quand il a installé des lumières à la DEL sous les planches que les ventes ont véritablement pris leur envol. «C'est une cliente qui m'a suggéré l'idée, avoue-t-il. J'ai trouvé ce que je cherchais chez IKEA, tout simplement.»

Grâce à cette touche originale, l'entreprise a vu sa page Facebook faire le plein de nouveaux admirateurs, atteignant 17 000 membres en six mois, si bien que les poubelles des manufactures ne permettaient plus de répondre à la demande. «J'ai contacté directement les fournisseurs de palettes EPAL. Maintenant, j'en achète 200 par mois. Normalement, ces palettes sont louées en entreprise et sont remplacées quand elles deviennent endommagées. Pour ma part, je les récolte après un cycle de location.»

Zengo Nishiky, directeur général de Palettes Conception, et... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Zengo Nishiky, directeur général de Palettes Conception, et Mathieu Vachon, gérant de production

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

À ce jour, la petite entreprise fabrique, livre et installe quatre à cinq lits chaque fin de semaine dans un rayon de 150 km. «Je les assemble avec suffisamment de vis pour que ce soit très solide, explique Mathieu Vachon, gérant de production. Comme chaque palette peut supporter 3000 livres et qu'on en utilise généralement de 10 à 15 par lit, c'est très robuste.» De plus, comme tout est livré en pièces détachées, Mathieu fait l'assemblage en indiquant aux clients comment défaire le meuble en cas de déménagement.

«Pour l'instant, notre clientèle est très majoritairement féminine, révèle Zengo Nishiky. Souvent, les hommes vont se dire qu'ils sont capables de faire ça eux-mêmes. Mais ça t'en salit un coup de faire des meubles comme ça: il faut que tu sables, que tu teignes, que tu vernisses. Le fait que les gens puissent fabriquer leurs propres meubles ne m'inquiète donc absolument pas.»

Toutes les ventes se font actuellement en ligne, mais l'idée serait de pouvoir entrer en magasin. «J'aimerais bien pouvoir m'entendre avec un investisseur, souhaite Zengo. Pendant ce temps, on continue de sortir de nouveaux meubles, des lits et des tables d'appoint. On planche même sur un modèle de divan sectionnel.»




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer