Cultivées depuis des lunes comme plantes d’intérieur, certaines espèces de fougères prennent maintenant des vacances estivales à l’extérieur. Des jardineries les offrent maintenant comme annuelles pour la terrasse, le balcon ou la platebande, mais elles peuvent aussi passer l’hiver à la maison. Présentation de quelques estivantes.

Publié le 14 avril
Pierre Gingras
Pierre Gingras Collaboration spéciale

Un « Macho » exceptionnel

PHOTO FOURNIE PAR HORTICOLOR

Plusieurs fougères annuelles peuvent prendre place directement au jardin. Ici, la variété « Macho ».

Les fougères de Boston figurent parmi les plus populaires dans les maisons, ce qui explique sans doute que les jardineries les offrent comme plantes annuelles estivales. D’ailleurs, en 2013, la variété « Macho » se retrouvait parmi les plantes primées du programme promotionnel québécois Les Exceptionnelles. Car « Macho », plus volumineuse que la Boston originale, a du panache. Sa croissance rapide est appréciée des amateurs d’annuelles qui ne veulent pas attendre tout l’été que leur plante prenne de l’ampleur. Ses frondes arquées vert foncé atteignent autour de 45 cm de hauteur, mais le plant peut s’étaler facilement sur de 60 à 90 cm. Autres caractéristiques intéressantes, elle peut résister au soleil, surtout si elle est en pleine terre, et va survivre si jamais elle manque d’eau un petit moment. Comme elle aime la chaleur, elle appréciera aussi votre intérieur hivernal. Sa croissance rapide exige qu’on doive la transplanter de temps à autre dans un plus gros pot pour lui assurer tout le confort voulu.

Une petite ébouriffée

PHOTO FOURNIE PAR HORTICOLOR

Comme de nombreuses fougères dites annuelles, « Fluffy Ruffles » se conserve l’hiver dans un endroit bien éclairé, aéré et frais. Après avoir passé tout l’été à l’extérieur, ce plant est prêt à vivre une autre saison estivale au jardin.

Nephrolipis exaltata « Fluffy Ruffles » porte bien son nom : elle est tout ébouriffée, ce qui lui procure un charme certain. Très garnies, ses frondes vert foncé semblent froissées, ne dépassent guère les 45 cm de hauteur et sont plutôt dressées. Elle supporte très mal le soleil direct et exige une humidité, constante comme la plupart des fougères. À l’intérieur, « Fluffy Ruffles » sera heureuse si la température ambiante ne dépasse guère les 20 °C dans un milieu bien éclairé et aéré. Mon spécimen qui a passé presque six mois à l’extérieur l’an dernier se porte à merveille actuellement sans entretien particulier.

Une arbustive miniature

PHOTO FOURNIE PAR HORTICOLOR

Les grandes frondes en forme de plumes de « Silver Lady » rappellent un peu ces forêts de fougères arbustives géantes de la Nouvelle-Zélande.

Blechnum « Silver Lady » est une fougère arbustive miniature dont les frondes rappellent de grandes plumes aux reflets parfois argentés. Vert foncé, elles sont charnues, dressées et peuvent atteindre 90 cm de hauteur. En culture, elles forment rarement le tronc typique de l’espèce dans ses terres néo-zélandaises d’origine. Facile d’entretien, « Silver Lady » aime la chaleur, mais pas le soleil. Attention : elle ne résiste pas à l’eau calcaire (eau dure).

Petite tornade verte et nid d’oiseau

PHOTO FOURNIE PAR HORTICOLOR

De forme arrondie, la fougère de Boston « Pom Pom » ne dépasse guère les 20 cm de diamètre.

Dans les petits formats, voici l’asplénium « Hurricane » et la fougère de Boston « Pom Pom », dont le nom fait allusion, semble-t-il, au pompon qu’agitent les meneuses de claque. Disons plutôt qu’elle est mignonne comme tout. Facile d’entretien, le plant forme une petite touffe vert tendre, arrondie et compacte d’une vingtaine de centimètres de hauteur. Quant aux aspléniums, ils font partie des fougères « nid d’oiseau » en raison de la structure de la plante. Un peu à l’exemple d’une tornade, les feuilles lustrées du cultivar « Hurricane » se recourbent vers la droite. La plante pousse lentement, d’où son prix assez élevé.

Ombre et humidité

Si l’industrie horticole vend des fougères comme annuelles, c’est qu’elle souhaite secrètement que les plantes se retrouvent dans le compost l’automne venu et que vous en achetiez de nouvelles l’année suivante. Pourtant, la plupart enjoliveront votre hiver intérieur et estiveront de nouveau avec quelques soins appropriés.

À l’exception de la variété « Macho », qui se plaît au soleil, les plants doivent être placés dans un endroit légèrement ombragé au cours de l’été. On arrose quand la surface du terreau est sèche, mais en baignant complètement la plante et en éliminant toute eau résiduelle qui peut s’accumuler dans la soucoupe sous le pot. Par temps chaud et sec, on surveille l’arrosage de près. Des frondes qui jaunissent ou sèchent indiquent habituellement un problème d’approvisionnement en eau. On peut fertiliser de temps à autre avec un engrais organique, environ deux ou trois fois pendant l’été.

Les fougères devraient rentrer à la maison dès que le temps se fait plus frisquet, en septembre. Il faut alors les placer loin d’une source de chaleur, dans un endroit bien aéré et frais où la lumière est vive, près d’une fenêtre au nord ou au nord-est, par exemple. En hiver, attention aux arrosages excessifs. On favorisera une bonne humidité ambiante en déposant la plante à la surface de cailloux baignant partiellement dans l’eau.