(Washington) Le président Joe Biden a annoncé mardi la levée, au 31 décembre, de l’interdiction d’entrée aux États-Unis pour les voyageurs en provenance de huit pays d’Afrique australe, un mois après une fermeture brutale provoquée par le variant Omicron.

Mis à jour le 28 déc. 2021
Agence France-Presse

« Les restrictions de voyage […] ne sont plus nécessaires pour protéger la santé publique », précise le président dans son décret.

Cette réouverture des frontières concerne, à partir de vendredi 0 h 01 (5 h 01 GMT), l’Afrique du Sud, le Botswana, le Zimbabwe, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Mozambique et le Malawi

Cette décision avait été prise le 26 novembre, dans la foulée de nombreux autres pays, « dans un souci de prudence », avait expliqué un porte-parole de la Maison-Blanche, à la suite de l’annonce de la découverte du variant Omicron en Afrique du Sud.

Joe Bien écrit mardi avoir pris cette décision sur l’avis de ses autorités sanitaires, ajoutant que les chercheurs américains, « en collaboration avec les scientifiques sud-africains qui ont détecté le variant, ont réalisé d’importants progrès dans la compréhension du variant Omicron ».

Le niveau de danger est plus faible qu’estimé initialement, poursuit le président, car « des experts scientifiques ont conclu que les personnes vaccinées contre la COVID-19 sont protégées contre les formes graves » de la maladie.

La mise en place puis le maintien de ces restrictions aux voyages, pesant seulement sur l’Afrique australe alors que le nouveau variant se répandait à grande vitesse dans le monde entier, ont valu de nombreuses critiques à l’administration Biden.