(Washington) Le président américain Joe Biden a assuré lundi à son homologue israélien que les États-Unis ne permettraient pas à l’Iran de développer l’arme nucléaire, en amont d’une visite du premier ministre d’Israël Naftali Bennett.

Agence France-Presse

« L’Iran n’aura jamais d’arme nucléaire tant que je serai là », a dit M. Biden au président Reuven Rivlin à la Maison-Blanche.

Après leur entretien, M. Rivlin a dit à la presse être « très satisfait » des commentaires du président démocrate sur l’Iran.

PHOTO SUSAN WALSH, AP

Le président américain Joe Biden rencontrait lundi le président israélien Reuven Rivlin

Joe Biden a d’autre part balayé des critiques venues du Congrès, qui ont interrogé son autorité à ordonner des frappes contre des positions de milices pro-Iran à la frontière irako-syrienne.

« J’ai cette autorité », a-t-il soutenu.

L’étroite relation entre Israël et les États-Unis a traversé une période difficile quand M. Biden a remplacé Donald Trump en janvier.

Toutefois, la formation d’un nouveau gouvernement avec M. Bennett à sa tête, suite à la chute de l’allié de Donald Trump, Benyamin Nétanyahou, a ouvert la voie à une réinitialisation des relations, ainsi qu’à une prochaine visite du nouveau premier ministre.

Selon la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki, aucune date n’a été fixée au voyage de M. Bennett mais « le président a hâte de recevoir le premier ministre et ce sera bientôt ».

Dimanche, le nouveau chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid avait exprimé à son homologue américain Antony Blinken « les fortes réserves » de l’État hébreu concernant les négociations pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien.

Mais il a également dit vouloir régler les écarts de vue avec Washington en coulisses, en rupture avec l’ex-premier ministre Benyamin Nétanyahou.

« Nous pensons que ces différences [entre Israël et les États-Unis] doivent être discutées dans des échanges directs et professionnels », a-t-il dit.