Le président des États-Unis Barack Obama a nommé jeudi un nouveau chef du fisc (IRS), administration ébranlée depuis trois mois par un scandale sur le ciblage politique de groupes conservateurs.

Publié le 1er août 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

La nomination de John Koskinen, un ancien dirigeant de l'organisme de refinancement immobilier Freddie Mac, devra être confirmée par le Sénat où les adversaires républicains de M. Obama disposent d'une minorité de blocage.

M. Koskinen, a affirmé M. Obama, «est un expert dans la remise à niveau des institutions qui ont besoin d'être réformées».

«L'État tout entier doit fonctionner avec une honnêteté absolue, et c'est particulièrement vrai de l'IRS», l'Internal Revenue Service, a remarqué le président, qui avait limogé le chef intérimaire de l'administration peu après le début du scandale.

«Je sais que John fera tout ce qui est nécessaire pour rétablir la confiance» des Américains envers l'IRS, a-t-il ajouté.

Début mai, l'IRS avait déclenché une tempête politique en reconnaissant avoir imposé un examen approfondi à des dizaines de groupes conservateurs qui réclamaient un statut fiscal plus favorable alors que des associations de gauche ne semblaient pas avoir fait l'objet de la même attention.

Mise en cause par les républicains, la Maison-Blanche avait nié toute implication.

Fin juin, l'IRS avait admis des «erreurs» mais nié toute «faute intentionnelle» et récusé l'«implication» de personnes extérieures à ses services.