Source ID:; App Source:

Vol MH370: des proches des victimes veulent parler au premier ministre malaisien

Encadrés par de nombreux policiers, une dizaine de... (Photo Greg Baker, Agence France-Presse)

Agrandir

Encadrés par de nombreux policiers, une dizaine de proches de passagers disparus se sont réunis jeudi à Pékin devant l'ambassade de Malaisie, où ils ont déposé une lettre adressée au gouvernement malaisien.

Photo Greg Baker, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

Des proches de victimes chinoises du vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines, disparu mystérieusement en 2014, ont demandé jeudi à Pékin une rencontre avec le premier ministre malaisien, en visite officielle cette semaine en Chine.

L'avion s'est volatilisé il y a plus de quatre ans avec 239 personnes à son bord - principalement des Chinois -, alors qu'il reliait Kuala Lumpur à la capitale chinoise. Il n'a jamais été retrouvé.

Encadrés par de nombreux policiers, une dizaine de proches de passagers disparus se sont réunis jeudi à Pékin devant l'ambassade de Malaisie, où ils ont déposé une lettre adressée au gouvernement malaisien.

«Nous demandons à ce que lors de la visite officielle, le premier ministre malaisien Mahathir, ou d'autres représentants (du gouvernement malaisien), rencontre(nt) les proches chinois de ceux qui étaient à bord du vol MH370», indique le texte.

Le nouveau premier ministre malaisien Mahathir Mohamad arrivera en Chine vendredi pour une visite de cinq jours.

Les familles chinoises ont également demandé la reprise des opérations de recherche de l'avion disparu.

«Nous espérons que lors de sa visite en Chine, [Mahathir] pourra rapidement résoudre cette affaire du MH370», a déclaré Mme Gu Xiufang, dont le fils était à bord de l'appareil. «On ne sait rien de ce qui se passe. Nos vies se sont arrêtées le 8 mars 2014.»

Des proches de disparus avaient exprimé leur colère début août après la publication d'un rapport d'enquête officiel, car il n'apportait aucune nouvelle information et n'avait pas été traduit en chinois.

Aucune trace de l'avion n'a été trouvée dans la zone de recherche de 120 000 km2 explorée dans le sud de l'océan Indien au large de l'Australie. Les recherches maritimes, les plus importantes de l'histoire, avaient été interrompues en janvier 2017.

Une vingtaine de débris découverts sur le littoral de l'océan Indien au large de l'Afrique de l'Est ont été identifiés. Les autorités ont affirmé qu'ils provenaient probablement ou certainement de l'appareil. Mais ces découvertes n'ont pas permis d'élucider le mystère.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer