La commission électorale pakistanaise a confirmé vendredi l'élection de l'ancienne étoile de cricket Imran Khan au poste de premier ministre.

ASSOCIATED PRESS

Il s'agit de la troisième élection consécutive d'un gouvernement civil au Pakistan.

Au terme d'un dépouillement qui aura duré deux jours, le parti Tehreek-e-Insaf de M. Khan remporte 114 des 269 sièges de l'Assemblée nationale.

Son plus proche rival, la Ligue musulmane du Pakistan, en obtient 63. Le chef de cette formation, Shahbaz Sharif, a déjà rejeté l'issue du scrutin en criant à la fraude.

Plusieurs groupes de défense des droits prétendent également que la puissante armée pakistanaise et les services de renseignements du pays ont influencé l'issue du vote.

Un porte-parole de M. Khan a fait savoir que des pourparlers sont déjà entamés en vue de la formation d'un gouvernement de coalition, mais le processus risque de s'étirer sur plusieurs jours.

M. Khan, qui est âgé de 65 ans, a promis d'éradiquer la corruption, de renforcer des institutions «dysfonctionnelles» et de développer des relations internationales basées sur le respect et l'égalité. Il s'est engagé à «gouverner le Pakistan comme il n'a jamais été gouverné auparavant».