La Chine a exhorté mercredi les États-Unis à abandonner leur «mentalité de Guerre froide», après que le président américain Donald Trump a qualifié le géant asiatique de «rival» menaçant les intérêts de Washington.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous faisons face à des régimes voyous, des groupes terroristes, et des rivaux comme la Chine et la Russie qui menacent nos intérêts, notre économie et nos valeurs», a déclaré mardi M. Trump devant le Congrès américain.

Face à eux, «la faiblesse est la voie la plus sûre vers le conflit», a-t-il précisé dans son premier discours «sur l'état de l'Union». Cette allocution annuelle des présidents américains est suivie en direct par des dizaines de millions de téléspectateurs.

«Nous espérons que les États-Unis abandonnent leur mentalité de Guerre froide, qui est un concept dépassé», a réagi Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

«La Chine espère travailler avec la partie américaine afin de réduire les différences de position, dans le respect mutuel, en se focalisant sur la coopération et la maîtrise des différends», a-t-elle souligné lors d'une conférence de presse.

Interrogé sur le discours de Donald Trump, le premier ministre chinois Li Keqiang a lui estimé mercredi que les intérêts communs des deux pays «dépassaient de loin nos différences et nos désaccords».

Une relation bilatérale stable avec Washington «est également dans l'intérêt du monde entier», a-t-il estimé après un entretien avec son homologue britannique Theresa May, actuellement en visite officielle en Chine.