Source ID:; App Source:

Les É.-U. accusent Pékin d'actions de déstabilisation

Le secrétaire de la Défense des États-Unis, Chuck... (Photo Pablo Martinez Monsivais, AFP)

Agrandir

Le secrétaire de la Défense des États-Unis, Chuck Hagel

Photo Pablo Martinez Monsivais, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SINGAPOUR

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a accusé samedi la Chine d'entreprendre «des actions unilatérales, déstabilisatrices» en mer de Chine méridionale et avertie que les États-Unis ne resteraient pas passifs si l'ordre mondial était menacé.

«Ces derniers mois, la Chine a entrepris des actions unilatérales, déstabilisatrices en mer de Chine méridionale», a accusé Chuck Hagel à Singapour à un forum sur la sécurité en Asie-Pacifique, précisant que «les principes fondamentaux de l'ordre mondial ne pouvaient être remis en cause».

Jeudi, les États-Unis avaient mis en garde la Chine contre les tensions dans l'espace aérien international après que des avions de chasse chinois eurent frôlé des appareils militaires japonais au-dessus de la mer de Chine orientale, objet d'un contentieux entre les deux pays.

Le Japon avait accusé dimanche la Chine de manoeuvres «dangereuses» au-dessus de la mer de Chine orientale, après que des chasseurs chinois eurent frôlé des appareils militaires nippons, à quelques dizaines de mètres près.

Selon un porte-parole du ministère japonais de la Défense, un chasseur SU-27 chinois est passé tout près d'un avion de surveillance OP-3C japonais au point de rencontre de leurs zones aériennes d'identification (ZAI) respectives.

Un autre chasseur SU-27 chinois a également volé à proximité d'un YS-11EB japonais dans le même espace, selon le ministère.

Tokyo a émis une protestation diplomatique.

Les relations entre les deux plus importantes puissances économiques asiatiques sont exécrables depuis un an et demi en raison d'un contentieux en mer de Chine orientale et de querelles liées à l'Histoire.

Situés à 200 km au nord-est de Taïwan et à 400 km à l'ouest d'Okinawa (sud du Japon), les îlots des Senkaku au coeur du contentieux sont administrés par le Japon mais revendiqués avec force par la Chine sous le nom de Diaoyu.

M. Hagel a d'autre part apporté son soutien à la volonté japonaise de jouer un rôle plus important dans le maintien de la sécurité en Asie.

Vendredi, lors de l'ouverture du forum, le premier ministre Shinzo Abe avait déclaré que son pays avait «l'intention de jouer un rôle encore plus actif que celui qu'il joue à l'heure actuelle en faisant que la paix en Asie et dans le monde soit plus solide».

«Nous (...) soutenons les nouveaux efforts du Japon (...) en faveur d'une sécurité régionale durable», a réagi Chuck Hagel.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer