Source ID:; App Source:

Pékin aura une force de sous-marins nucléaires crédible

Évoquant le déploiement opérationnel attendu cette année des... (Photo Archives Bloomberg)

Agrandir

Évoquant le déploiement opérationnel attendu cette année des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de classe Jin, Pékin dispose d'un «nouveau missile (nucléaire) dont la portée est de plus de 7500 km», selon un amiral américain.

Photo Archives Bloomberg

Agence France-Presse
WASHINGTON

La Chine devrait disposer pour la première fois d'une force de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins «crédible» avant la fin de l'année, a mis en garde mardi le commandant des forces américaines en Asie-Pacifique, l'amiral Samuel Locklear.

«Les progrès de la Chine en matière de capacités sous-marines sont significatifs. Ils possèdent une force importante et de plus en plus capable», a déclaré l'amiral devant la commission des Forces armées du Sénat.

Évoquant le déploiement opérationnel attendu cette année des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de classe Jin, Pékin dispose d'un «nouveau missile (nucléaire) dont la portée est de plus de 7500 km», selon lui.

«Cela donnera à la Chine pour la première fois une capacité de dissuasion en mer crédible, probablement avant la fin de 2014», a-t-il confié.

Fin octobre, les médias chinois avaient dévoilé des images de sa très secrète flotte de sous-marins nucléaires, traduisant le besoin pour la puissance chinoise de posséder «un arsenal nucléaire de deuxième frappe crédible», selon le Global Times.

Pékin ne pouvait compter jusque-là que sur ses missiles balistiques intercontinentaux basés à terre et donc susceptibles d'être détruits avant d'être utilisés.

Pour l'amiral Locklear, la puissance sous-marine chinoise en cours de modernisation est «incroyable». «Ils auront au cours de la prochaine décennie une force assez bien modernisée de 60 à 70 sous-marins, ce qui est beaucoup pour une puissance régionale», selon lui.

À l'heure actuelle, Pékin peut compter sur cinq sous-marins nucléaires d'attaque, quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins et 53 sous-marins diesel, selon Jesse Karotkin, spécialiste de la Chine au Bureau du renseignement naval (ONI).

Entre 1995 et 2012, Pékin a mis en service une moyenne de 2,9 sous-marins par an, selon le Service de recherche du Congrès.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer