Le chanteur Bono a été « ébloui » lundi, malgré ses grosses lunettes orange, lors de sa rencontre à Oslo avec l'opposante birmane Aung San Suu Kyi dont il est un fervent admirateur au point de lui avoir dédié une chanson avec son groupe U2.

Frank Zeller AGENCE FRANCE-PRESSE

« Je suis ébloui », a déclaré le chanteur irlandais lors d'un forum pour la paix organisé dans la capitale norvégienne au dernier jour de la visite de la lauréate du prix Nobel de la Paix 1991.

« Ce que je trouve le plus impressionnant, c'est son attitude de non-violence », a expliqué Bono.

« Avec Daw Suu, vous avez l'impression que la paix n'est pas simplement l'absence de guerre autour de nous, mais plutôt que la paix est l'absence de guerre en nous », a-t-il ajouté en utilisant une formule honorifique birmane signifiant « tante » pour nommer Mme Suu Kyi.

La combattante pour la démocratie, en l'honneur de qui Bono a écrit la chanson Walk On, a elle-même reçu un accueil de « rockstar » lors de cette étape d'une tournée européenne triomphale au cours de laquelle elle a enfin prononcé son discours Nobel, 21 ans après que son époux et ses enfants l'eurent reçu en son nom.

Des milliers et des milliers de personnes l'ont ainsi acclamée tout au long de ses apparitions en Norvège, deuxième des cinq pays qu'elle doit visiter au cours de ce premier voyage européen en 24 ans, après des années de résidence surveillée.

Libérée en 2010, elle a depuis été élue députée tandis que le régime donne des signes d'ouverture.

Lundi à Oslo, Bono qui utilise son statut de vedette planétaire pour promouvoir les droits de l'homme et lutter contre la pauvreté a rappelé que des messages de Mme Suu Kyi avaient été projetés sur des écrans géants lors des concerts de la dernière tournée mondiale de U2.

« Suu Kyi était en tournée avec nous », a déclaré Bono en conférence de presse. « Nous avons joué devant 7 millions de personnes. Elle était là chaque soir. Une version digitale, mais elle est très forte en live! », a-t-il ajouté à la blague.

« Et elle créait une véritable relation avec notre public (...) leur expliquant que leurs voix étaient puissantes et qu'ils pouvaient être entendus jusqu'en Birmanie », a raconté le chanteur.

Il s'est souvenu qu'à ces concerts, nombre de fans portaient des t-shirts « ASSK » sans savoir qui était cette Aung San Suu Kyi.

« Certains pensaient qu'elle est un groupe de speed metal asiatique », a-t-il plaisanté en estimant qu'il était certainement bien que « parmi les fans de U2 tous ne soient pas des étudiants en sciences politiques ».

De son côté, Mme Suu Kyi a dit apprécier la musique de son admirateur et notamment Walk On qui lui est dédiée.

« J'aime la chanson car elle est très proche de ce que je ressens, que c'est à chacun de poursuivre sa route », a-t-elle dit.

« C'est bien d'avoir du soutien. C'est bien d'avoir des gens qui ont pour vous de la sympathie et vous comprennent. Mais au bout du compte ce sont vos deux jambes à vous qui doivent vous faire avancer », a-t-elle ajouté.

Bono, lui, s'est dit « surpris » que cette chanson ait pu « atteindre son coeur », avant d'ajouter en forme de boutade : « Qui sait, si la chanson avait été merdique, elle aurait pu faire empirer les choses ».

Aung San Suu Kyi avait auparavant félicité Bono dans un discours sur la nécessité de combattre les injustices et d'aider les gens.

« Je crois qu'il y a toujours quelque chose à faire et nous avons besoin de gens comme vous pour le faire. Nous avons besoin de personnes comme Bono. Nous avons besoin que Bono soit sur le coup! », avait-elle lancé.

Dans l'après-midi, Aung San Suu Kyi a quitté Oslo avec Bono, à bord du jet privé du chanteur, vers Dublin où Amnistie Internationale a organisé en son honneur un concert Electric Burma.

Plus tard, environ 5000 personnes doivent lui chanter « joyeux anniversaire », Mme Suu Kyi fêtant ses 67 ans mardi dans son ancienne maison en Grande-Bretagne, étape suivante de sa tournée européenne.