Le Vietnam, où la peine de mort est toujours appliquée, remplacera les pelotons d'exécution par l'injection à partir de vendredi, a indiqué lundi un responsable.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La loi sur les exécutions par injection létale à la place des pelotons d'exécution dans les affaires de condamnation à mort entrera en vigueur le 1er juillet dans tout le Vietnam», a précisé ce responsable du ministère de la Sécurité publique sous couvert de l'anonymat.

L'Assemblée nationale, qui voulait une méthode d'exécution «plus humaine», avait adopté cette loi en juin 2010.

La plupart des condamnations à mort au Vietnam sont prononcées contre des trafiquants de drogue et des meurtriers.

Il n'existe pas de statistiques officielles, mais selon les médias d'État, 19 personnes ont été condamnées à mort et 4 exécutées depuis le début de l'année.

Amnesty International a appelé le Vietnam à abolir la peine de mort, soulignant que changer de méthode n'était pas une solution à «l'inhumanité» de la punition.

L'injection létale est la méthode d'exécution privilégiée dans le monde, de nombreux pays la jugeant plus «humaine», selon l'organisation, qui réfute cet argument.

Lorsque le produit injecté en premier, censé anesthésier le condamné, n'est pas suffisant, ce dernier «endure un véritable supplice lors de l'arrêt cardiaque» et «sa paralysie l'empêche d'exprimer sa souffrance à quiconque».