Le premier ministre australien Julia Gillard a averti mercredi que les inondations «sans précédent», qui touchent l'est du pays, entraînant l'évacuation de centaines d'habitants par hélicoptère, pourraient s'aggraver.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Des pluies torrentielles se sont abattues sur l'État du Queensland la semaine dernière suite au passage du cylone tropical Tasha.

Plus de 1000 personnes ont été évacuées, dont une bonne partie avec l'aide d'hélicoptères de l'armée et l'état de catastrophe naturelle a été décrété dans 38 régions.

Mme Gillard a lancé un appel à la générosité, annonçant que le gouvernement allait débloquer 1 million de dollars australiens (1 million $ CAN) pour aider les sinistrés.

«Certaines communautés font face aux pires inondations depuis des dizaines d'années, et dans certains endroits, l'eau a atteint des niveaux jamais vus depuis que des relevés sont effectués», a-t-elle déclaré.

«Dans certains endroits, le pic des inondations n'a pas encore été atteint, cela sera le cas dans quelques jours», a ajouté Mme Gillard.

Au nord de Brisbane, des centaines d'habitants ont quitté leur maison dans la ville côtière de Bundaberg ainsi qu'à Emerald. La ville de Theodore a elle été entièrement évacuée par des hélicoptères Black Hawk de l'armée.

Par endroits, pareil déluge n'avait pas été observé depuis 50 ans, comme dans les villages de Chinchilla, Dalby et Theodore, à l'intérieur des terres, qui se sont retrouvés coupés du reste du pays pendant deux jours.

Selon le député local Vaughan Jonhson, des récoltes et des terres agricoles ont été ravagées par les eaux, représentant des milliards de dollars de pertes.

«J'ai survolé par hélicoptère hier la zone, de Alpha à Barcaldine et je n'avais jamais vu autant d'eau, jamais», a déclaré M. Jonhson à la radio ABC.

«Cela ressemble au delta d'un fleuve, il faut le voir pour le croire», a-t-il ajouté.

Certains habitants, qui ont tout perdu, ont été hébergés dans des centres d'accueil d'urgence.

«Nous n'avons nulle part où aller, nous n'avons pas de famille ici», a témoigné Daniel Bell, un habitant de Bundaberg.

Dans la région de Emerald, les inondations pourraient être pires qu'en 2008, lorsque 2700 personnes avaient été évacuées et les dégâts s'étaient chiffrés à 50 millions de dollars australiens.

Selon des économistes, les pertes du secteur agricole et minier dues aux inondations pourraient atteindre 7 milliards de dollars australiens (7 milliards $ CAN)