La Russie va s'associer à une «résolution ferme» du Conseil de sécurité de l'ONU concernant la Corée du Nord, mais celle-ci ne doit pas «punir pour punir», a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le Conseil de sécurité doit exprimer une position ferme et mettre au point des mesures afin de ne pas saper encore plus le régime de non prolifération nucléaire», a-t-il dit à l'issue d'une rencontre avec son homologue malien Moctar Ouane. «Nous ne devons pas punir pour punir», a-t-il toutefois souligné en insistant sur la nécessité de revenir aux négociations à Six (Etats-Unis, Chine, Russie, Japon, Corée du Nord et du Sud) sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, «seul moyen» selon lui de résoudre la crise.

«Nous devons trouver des voies dans cette résolution pour créer les conditions d'un retour aux négociations à Six», a-t-il dit.

Le chef de la diplomatie russe s'est montré confiant sur l'adoption d'une résolution, alors que Moscou et Pékin n'ont pas toujours été sur la même longueur d'ondes que les Occidentaux quant à l'attitude à avoir vis-à-vis de Pyongyang.

«Je crois qu'une résolution sera adoptée», a-t-il dit, précisant que les Etats-Unis et le Japon préparaient un projet en ce sens.

En avril, le Conseil de sécurité avait condamné un tir de fusée balistique nord-coréen et renforcé le régime de sanctions visant Pyongyang, dans une déclaration toutefois non contraignante, Moscou et Pékin s'étant opposés à une position plus dure.

Les présidents russes Dmitri Medvedev et sud-coréen Lee Myung-Bak ont souligné lors d'une conversation téléphonique «l'intention de la Russie et de la République de Corée de prendre une part active à l'élaboration d'une nouvelle résolution», a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Sergueï Lavrov et la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton ont aussi eu une discussion téléphonique mardi sur «le contenu de la future résolution», a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné le nouvel essai nucléaire effectué lundi par Pyongyang et décidé de préparer une résolution qui devrait comporter de nouvelles sanctions à l'égard du régime nord-coréen.