L'organisation séparatiste des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) au Sri Lanka a officiellement reconnu la mort récente de son chef Velupillai Prabhakaran, dans un communiqué publié dimanche.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous annonçons aujourd'hui avec une tristesse indicible et le coeur lourd que notre leader incomparable, le commandant suprême des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), a atteint le martyre en combattant contre l'opération militaire du gouvernement sri-lankais», a déclaré dans ce communiqué le responsable des Tigres pour les relations internationales, Selvarasa Pathmanathan.

C'est la première fois que les LTTE admettent officiellement que leur chef a été tué il y a une semaine par l'armée sri-lankaise.

Vendredi, le site internet pro-rebelles Tamilnet affirmait encore que le leader séparatiste était toujours vivant.

Son corps a été officiellement identifié mardi puis incinéré, et ses cendres ont été jetées dans l'Océan indien, a affirmé le commandant de l'armée Sarath Fonseka.

L'armée avait lancé il y a quatre mois un offensive générale pour mettre fin à la rébellion des LTTE qui avaient établi un Etat de facto dans le nord et le nord-est de l'île.

Des milliers de civils --plus de 7.000 selon l'ONU-- ont été tués au cours de cette offensive et plus de 300 000 personnes ont fui les zones de combat.

L'armée sri-lankaise avait proclamé lundi sa victoire sur la rébellion des Tigres tamouls et la fin d'une guerre de 37 ans, qui a fait entre 80 000 et 100 000 morts.