Un haut responsable militaire chinois a revendiqué dans une interview au Financial Times de lundi le droit pour son pays de construire une porte-avions, sans toutefois préciser si ce projet devait être mené à bien.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le général Qian Lihua, directeur du Bureau des Affaires étrangères du ministère de la Défense, a déclaré au quotidien britannique des milieux d'affaires qu'au cas où la Chine construisait un porte-avions, il serait uniquement destiné à la défense de ses cotes.«Les marines des grandes puissances, dotées de groupes de combat aéronaval avec plus de 10 porte-avions ayant leurs objectifs stratégiques ont une différente approche des pays possédant un ou deux porte-avions qui sont destinés à la défense côtière», a déclaré Qian Lihua faisant référence, selon le FT, aux Etats-Unis qui ont 11 bâtiments de ce type.

«Même si un jour on a un porte-avions, on ne le l'utilisera pas dans la poursuite d'un déploiement dans le monde», affirme le responsable militaire chinois.

Cette interview survient au moment où des spéculations vont bon train en Chine et à l'étranger sur le fait que Pékin envisagerait de se doter d'un porte-avions.

Au début de 2008, le commandant des forces armées américaines en Asie-Pacifique, l'amiral Timothy Keating, aurait annoncé que les dirigeants chinois étaient très intéressés par une telle acquisition.

En mars 2007, un journal de Hong Kong avait mentionné que la Chine pourrait avoir son premier porte-avions en 2010.

Cette information avait donné lieu à de sérieuses craintes, en particulier aux Etats-Unis, sur les ambitions mondiales de la Chine.

«Les Etats-Unis et l'Union européenne, d'un côté, veulent que nous envoyions plus de troupes, chargées du maintien de la paix sur des théâtres d'opérations extérieurs, tandis que de l'autre, ils maintiennent toujours un embargo sur les ventes d'armes chinoises. Je pense que tout cela n'est absolument pas raisonnable», a ajouté le général Qian.