(Séoul) La Corée du Nord aurait lancé en mer, lundi, un quatrième missile depuis le début du mois, selon des responsables sud-coréens et japonais. Il semble que le régime du Nord cherche à étaler sa force militaire alors que les échanges diplomatiques avec les États-Unis sont au neutre.

Mis à jour le 16 janvier
Associated Press

L’état-major sud-coréen n’a pas immédiatement précisé s’il s’agissait d’un missile balistique ni quelle distance le projectile a parcourue. De son côté, le cabinet du premier ministre du Japon a affirmé que leurs experts avaient détecté un possible missile balistique tiré depuis la Corée du Nord, mais n’a pas offert plus de détails.

La garde côtière japonaise a diffusé un avis à tous les navires se trouvant près de ses rives de surveiller tout objet pouvant tomber du ciel, mais aucun dommage n’avait été rapporté à un bateau ou un avion dans la région.

Ce nouveau tir survient après que le régime de la Corée du Nord eut mené deux essais de prétendus missiles hypersoniques les 5 et 11 janvier, ainsi qu’un tir de missile balistique à partir d’un train, vendredi dernier. Ce geste aurait été une réaction à de nouvelles sanctions imposées par le président américain Joe Biden la semaine dernière.

La Corée du Nord a augmenté la cadence de ses exercices militaires au cours des derniers mois, mettant à l’essai de nouveaux missiles conçus pour battre les systèmes antimissiles dans la région.

Certains experts estiment que le leader nord-coréen, Kim Jong-un, revient à une tactique éprouvée de mettre de la pression sur ses voisins et sur les États-Unis à coups de tirs de missiles et de menaces avant de négocier pour soutirer des concessions.