(Pékin) La Chine a fait état vendredi de 55 nouveaux cas de COVID-19, dont 54 « importés » de l’étranger, au moment où le pays s’apprête à fermer temporairement ses frontières et réduire drastiquement ses vols internationaux.

Agence France-Presse

Pour la première fois depuis trois jours, un cas de contamination d’origine locale a été recensé dans l’est du pays, à en croire le bilan officiel.

Cinq décès ont par ailleurs été enregistrés dans le Hubei, l’immense province centrale placée en quarantaine fin janvier et dont les restrictions sont depuis mercredi progressivement levées.

La Chine, d’où est partie en décembre la pandémie mondiale, a parmi ses priorités aujourd’hui d’éviter que la COVID-19 ne revienne sur son sol depuis l’étranger. Le pays compte au total 595 cas « importés ».

Il s’agit en grande majorité (90 %) de Chinois retournant au pays, selon le ministère des Affaires étrangères.

Pékin a annoncé jeudi soir qu’il allait fermer temporairement ses frontières à la plupart des étrangers et réduire drastiquement ses vols internationaux.

La mesure entrera en vigueur samedi à 0 h locale (vendredi midi, HE).

Ces restrictions ferment la porte du territoire chinois aux touristes et aux étrangers domiciliés en Chine mais actuellement à l’extérieur du pays. Les voyageurs d’affaires semblent épargnés.

Les titulaires de passeports de service et diplomatiques pourront toutefois toujours entrer sur le territoire chinois.

Le pays a par ailleurs annoncé une réduction drastique des vols internationaux, toujours en raison de la COVID-19.

À partir de dimanche, une compagnie chinoise ne pourra plus effectuer qu’une seule liaison hebdomadaire depuis la Chine vers un pays tiers.  Une compagnie étrangère ne pourra, elle, maintenir qu’une seule desserte par semaine vers la Chine.

Le nouveau coronavirus a contaminé en Chine au moins 81 340 personnes et fait 3292 morts, selon les données communiquées par les autorités.