(Moscou) La Russie a accusé mardi un navire des forces navales américaines d’avoir violé ses eaux territoriales dans l’Extrême-Orient russe.

Agence France-Presse

Le destroyer américain USS John S. McCain, qui se trouvait depuis plusieurs jours dans la mer du Japon, « a violé les eaux territoriales de la Fédération de Russie dans le golfe Pierre-le-Grand », a affirmé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

L’incident a eu lieu à 3 h 17 GMT mardi, le navire américain ayant fait 2 km au-delà de la frontière maritime, selon la même source.

Le chasseur de sous-marins russe Amiral Vinogradov de la Flotte du Pacifique russe a envoyé un avertissement au destroyer américain, en menaçant d’« utiliser une manœuvre d’éperonnage pour chasser le contrevenant de ses eaux territoriales », précise le communiqué.

Le navire américain est immédiatement revenu dans les eaux neutres, a-t-il souligné.

Pour sa part, la Flotte du Pacifique américaine a indiqué dans un communiqué que le destroyer USS John S. McCain avait « affirmé ses droits de navigation » dans cette zone disputée depuis 1984 que les États-Unis ne reconnaissent pas comme faisant partie des eaux territoriales russes.

Les incidents entre des navires des deux pays, s’accusant mutuellement de manœuvres dangereuses, se produisent à intervalles réguliers, mais plus souvent en mer Baltique ou en Méditerranée.

En été 2019, un croiseur américain et un contre-torpilleur russe se sont approchés dangereusement en mer de Chine, selon les armées russe et américaine qui se sont rejeté mutuellement la responsabilité de l’incident.