(Washington) L’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont de nouveau engagés à respecter à partir de lundi un « cessez-le-feu humanitaire » dans le conflit au Nagorny Karabakh, ont-ils annoncé dans une déclaration commune avec les États-Unis après des négociations à Washington.

Agence France-Presse

Le vice-secrétaire d’État américain Stephen Biegun a rencontré samedi les ministres des Affaires étrangères des deux pays, a précisé la diplomatie américaine dans un communiqué. La veille, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avait reçu ses homologues azerbaïdjanais Djeyhoun Baïramov puis arménien Zohrab Mnatsakanian mais sans rencontre à trois.

« Le cessez-le-feu humanitaire entrera en vigueur à 8 h locales (4 h GMT) le 26 octobre », selon la déclaration publiée par le département d’État américain.

Les deux pays s’accusent mutuellement d’avoir visé la population civile depuis le début des hostilités, le 27 septembre, dans cette région montagneuse de l’Azerbaïdjan contrôlée par des séparatistes arméniens soutenus par Erevan.

Ce n’est pas la première fois qu’ils s’engagent en faveur d’une trêve. La déclaration commune souligne d’ailleurs que les deux ministres « ont réaffirmé l’engagement de leurs pays à mettre en œuvre et respecter les cessez-le-feu humanitaires conclu à Moscou le 10 octobre et confirmé dans une déclaration publiée à Paris le 17 octobre ».

Mais la trêve n’a pas tenu jusqu’ici.

Washington fait partie, avec la France et la Russie, du Groupe de Minsk formé de longue date par l’Organisation sur la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) pour être le principal médiateur dans ce conflit.