(Ninh Bình) Le Vietnam durcit la lutte contre le trafic de pangolins, mammifère le plus braconné au monde et soupçonné d’avoir joué un rôle dans la transmission de la COVID-19 à l’homme.

Agence France-Presse

Sur les six premiers mois de 2020, les arrestations de trafiquants d’animaux sauvages, en particulier de pangolins, ont fortement augmenté, se félicite l’ONG Education pour la nature au Vietnam (ENV).

97 % des cas détectés par les autorités ont conduit à des interpellations, contre 87 % en moyenne les années précédentes, et les saisies progressent nettement.

« Le Vietnam a fait de grands progrès » dans la lutte contre cette criminalité, « en renforçant son arsenal législatif », se félicite l’organisation.

À voir en vidéo...