(Séoul) Sept Sud-Coréens étaient portés disparus vendredi après l’accident de leur hélicoptère au large d’îlots isolés disputés avec le Japon, ont annoncé des responsables sud-coréens.

Agence France-Presse

L’appareil venait de récupérer un pêcheur blessé sur les îles Dokdo, appelées Takeshima par Tokyo, quand il s’est abîmé jeudi soir.

Des recherches ont été lancées, impliquant les garde-côtes sud-coréens, les pompiers et des bateaux privés, a précisé à l’AFP un porte-parole des pompiers, qui a ajouté que le ministère de la Défense avait également envoyé des avions et des plongeurs.

L’hélicoptère, un Eurocopter EC225 fabriqué par le constructeur européen Airbus, a été localisé par 72 mètres de fond à 600 mètres au sud de l’îlot, a indiqué un responsable de la garde côtière, qui n’a pas été en mesure de dire si des corps avaient été retrouvés.

Les sept personnes à bord étaient cinq sauveteurs, le pêcheur et un civil.

Le pêcheur « était sur son bateau de pêche quand ses doigts ont été sectionnés dans un accident, et son équipage l’a emmené aux Dokdo pour y attendre l’hélicoptère des sauveteurs », a précisé le porte-parole des pompiers.

En Occident, ces minuscules îles de la mer du Japon – appelée mer de l’Est par les Coréens – portent le nom de « rochers Liancourt », du nom d’un baleinier français du XIXe siècle. Elles comptent quelques bâtiments, une hélisurface et une jetée.

« Le patient avait besoin d’une opération médicale immédiate qui ne pouvait être pratiquée que dans un établissement de Corée continentale », a poursuivi le porte-parole des pompiers.

Séoul contrôle ces îlots depuis 1945, après la fin de la colonisation japonaise de la péninsule. Tokyo revendique toujours sa souveraineté sur ces rochers.