Source ID:; App Source:

Bangladesh: des vibrations ont causé l'effondrement de l'immeuble

Une femme regarde un mur où sont affichées... (PHOTO ASHRAFUL ALAM TITO, AFP)

Agrandir

Une femme regarde un mur où sont affichées des photos de personnes disparues depuis l'effondrement d'un immeuble la semaine dernière à Savar.

PHOTO ASHRAFUL ALAM TITO, AFP

Agence France-Presse
DACCA

Les vibrations dues notamment à de gros générateurs sont à l'origine de l'effondrement de l'immeuble abritant des ateliers du textile au Bangladesh, qui a fait plus de 500 morts, a indiqué vendredi un responsable de l'enquête.

«Quatre énormes générateurs étaient installés sur les étages supérieurs de l'immeuble en violation de toutes les règles», a déclaré Uddin Khandaker, un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur, qui dirige l'enquête diligentée par le gouvernement sur la catastrophe.

«Quand les générateurs ont été remis en marche après une coupure d'électricité, les vibrations de ces équipements, ajoutées à celles occasionnées par les milliers de machines à coudre, ont provoqué l'effondrement» de l'immeuble, a expliqué M. Khandaker.

Un ingénieur, qui avait mis en garde contre la fragilité de l'immeuble avant qu'il ne s'affaisse comme un château de cartes le 24 avril était par ailleurs interrogé par la police.

À mesure que le travail de déblaiement des bulldozers a progressé, le nombre de corps découverts écrasés sous des tonnes de béton a considérablement augmenté.

Selon le lieutenant Mir Rabbi, un responsable de la salle de contrôle de l'armée chargée de superviser les opérations de secours, «le bilan s'élève désormais à 511 morts», alors que le bilan était de 441 morts jeudi soir.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer