Source ID:; App Source:

Le pape dénonce le «travail d'esclave» au Bangladesh

«Le titre qui m'a vraiment frappé le jour... (PHOTO GABRIEL BOUYS, AFP)

Agrandir

«Le titre qui m'a vraiment frappé le jour de la tragédie du Bangladesh était +"Vivre avec 38 euros (environ 50 $) par mois". C'est ce qu'étaient payés tous ces gens qui sont morts. C'est ce qu'on appelle du travail d'esclave», a déclaré le pape François dans son homélie citée par la radio.

PHOTO GABRIEL BOUYS, AFP

Agence France-Presse
Cité du Vatican

Le pape François a condamné mercredi le «travail d'esclave» des victimes de l'effondrement du bâtiment abritant des ateliers textiles au Bangladesh qui a fait plus de 400 morts, selon radio Vatican.

«Le titre qui m'a vraiment frappé le jour de la tragédie du Bangladesh était +"Vivre avec 38 euros (environ 50 $) par mois". C'est ce qu'étaient payés tous ces gens qui sont morts. C'est ce qu'on appelle du travail d'esclave», a déclaré le pape dans son homélie citée par la radio.

«Aujourd'hui dans le monde, cet esclavage s'attaque à quelque chose de beau que Dieu nous a donné : la capacité de créer, de travailler, d'avoir de la dignité. Combien de frères et de soeurs  se trouvent dans cette situation!», a-t-il lancé.

«Ne pas payer honnêtement, ne pas donner un travail parce qu'on tient compte seulement des résultats financiers, parce qu'on cherche seulement à faire du profit, c'est être contre Dieu!» a déclaré le pape.

«Il y a beaucoup de gens qui veulent travailler, mais ne le peuvent pas. Quand une société est organisée de telle sorte que tout le monde n'a pas la chance de travailler, cette société n'est pas juste,» a souligné le pape, le jour de la fête du Travail.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer