Si Donald Trump continue sur sa lancée, il proposera bientôt la création de camps d'internement pour les musulmans aux États-Unis. Après s'être dit ouvert il y a deux semaines à l'idée de ficher les musulmans présents en sol américain, il a appelé aujourd'hui le gouvernement américain à interdire aux musulmans l'accès aux États-Unis jusqu'à ce que les dirigeants du pays «comprennent ce qui se passe».

Publié le 7 déc. 2015
Richard Hétu

«Sans examiner les données de différents sondages, il est évident que la haine (des musulmans) va au-delà de l'entendement, a-t-il déclaré dans un communiqué. D'où vient cette haine, et pourquoi, voilà ce que nous devons comprendre. Jusqu'à ce que nous soyons capables de déterminer et de comprendre ce problème et le danger qu'il représente, notre pays ne doit pas être victime d'attaques horribles par des gens qui ne croient qu'au djihad, et qui n'ont aucun respect pour la vie humaine.»

Trump a fait cette déclaration au lendemain d'un discours où le président Obama a exhorté ses concitoyens à ne pas se retourner contre les musulmans dans la foulée du massacre de San Bernardino, commis par deux musulmans vraisemblablement inspirés par le groupe État islamique.

En ce jour qui marque le 74e anniversaire de l'attaque de Pearl Harbor, Trump doit revenir sur sa proposition ce soir à l'occasion d'un rassemblement sur l'USS Yorktown, l'un des porte-avions de l'US Navy qui fut coulé le 7 juin 1942 par une torpille japonaise lors de la bataille de Midway.

L'attaque de Pearl Harbor avait été suivi au Canada et aux États-Unis par l'internement des citoyens ou ressortissants d'origine japonaise.