Coup de théâtre dans la lutte pour la forêt boréale : l'organisme Greenpeace se rétracte et s'excuse pour sa sortie contre Produits forestiers Resolu, en décembre dernier.

Mis à jour le 20 mars 2013
Charles Côté LA PRESSE

Greenpeace avait alors affirmé que Resolu avait violé l'Entente sur la forêt boréale canadienne (EFBC) en traçant de nouveaux chemins forestiers dans des «zones de coupe sous moratoire», dans la zone des Montagnes blanches, au Québec.

L'organisation avait également affirmé que « Résolu était secrètement engagée dans des pratiques forestières contraires aux termes de l'EFBC ».

Greenpeace menaçait alors de quitter l'EFBC et de relancer sa campagne de boycottage contre les produits forestiers issus de la forêt boréale, suspendue depuis mai 2010 à la signature de l'EFBC.

Ce matin par communiqué, Greenpeace affirme avoir «appris que les déclarations mentionnées ci-dessus sont incorrectes et a supprimé toute référence à celles-ci dans ses communications».

«Greenpeace regrette sincèrement son erreur, ajoute le communiqué. Depuis 40 ans, les campagnes de Greenpeace s'appuient sur les meilleures données scientifiques disponibles. Elle prend cette erreur très au sérieux.»

Le communiqué ne précise pas quelle est la source de cette erreur.