Source ID:; App Source:

Nouveau-Brunswick: une baleine noire libérée d'un filet de pêche

La baleine, identifiée comme un mâle adulte, avait... (Photo Michael Dwyer, Archives AP)

Agrandir

La baleine, identifiée comme un mâle adulte, avait été aperçue pour la première fois lundi matin à environ 22 mille marins à l'est de Grand Manan, au Nouveau-Brunswick, avec une bouée orange traînant derrière elle.

Photo Michael Dwyer, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Grand Manan

L'équipe de sauvetage de baleines de Campobello croit avoir libéré une baleine noire de l'Atlantique Nord, aperçue empêtrée dans un filet, la semaine dernière, dans la baie de Fundy, au Nouveau-Brunswick.

Jerry Conway, de l'équipe de secours, rapporte que le cétacé a été repéré à nouveau dimanche après-midi. Son équipe est alors intervenue pour désempêtrer le mammifère marin.

M. Conway dit ignorer si ses collègues ont pu retirer toute la ligne de pêche, car la baleine n'a pas soulevé sa tête, mais elle semblait déjà nager plus facilement.

La baleine, identifiée comme un mâle adulte, avait été aperçue pour la première fois lundi matin à environ 22 mille marins à l'est de Grand Manan, au Nouveau-Brunswick, avec une bouée orange traînant derrière elle.

Son opération de sauvetage avait été brièvement interrompue, mardi, en raison d'un épais brouillard qui compliquait les recherches.

L'an dernier, 18 baleines noires de l'Atlantique Nord ont été retrouvées mortes dans les eaux canadiennes et américaines - la plupart dans le golfe du Saint-Laurent. Ces décès sont principalement attribuables à des collisions avec des navires ou à des enchevêtrements dans des filets de pêche.

Désempêtrer une baleine de lignes de pêche peut s'avérer très dangereux, souligne M. Conway.

La mort de Joe Howlett, un pêcheur de homard et membre de l'équipe de sauvetage de Campobello, a mis en évidence la nature dangereuse de ces interventions.

M. Howlett a perdu la vie il y a un an, au large du Nouveau-Brunswick, lorsqu'il a été heurté par une baleine juste après l'avoir libéré d'un filet de pêche. Sa mort a provoqué l'interdiction temporaire des efforts de sauvetage par des bénévoles.

M. Conway précise que les six membres restants de l'équipe de sauvetage sont tous des pêcheurs commerciaux qualifiés ayant beaucoup d'expérience sur l'eau.

Malgré les risques posés par ces opérations, M. Conway maintient qu'elles constituent un volet important de la préservation des baleines noires, en voie de disparition.

On ne dénombre plus que 450 baleines noires de l'Atlantique Nord, dont seulement une centaine de femelles capables de procréer.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer