Les ouragans de la force de Katrina, qui a dévasté La Nouvelle-Orléans en 2005, seront deux fois plus fréquents avec le réchauffement de la planète, selon une nouvelle étude internationale.

Mis à jour le 27 oct. 2012
Mathieu Perreault LA PRESSE

Des chercheurs chinois, finlandais et britanniques ont trouvé une manière de pallier le manque de données à long terme sur la force des ouragans, particulièrement ceux qui restent au milieu de l'océan.

Ils ont utilisé les données de six bouées qui mesurent depuis 1923 le niveau de la mer dans l'Atlantique occidental. Les montées soudaines, signe étroitement associé aux ouragans, sont deux fois plus fréquentes dans les années chaudes que dans les années froides, ont écrit à la mi-octobre les chercheurs dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.