Une marche pour le climat a rassemblé jeudi 12 500 jeunes dans les rues de Bruxelles, selon la police locale, pour la deuxième édition d'une initiative lancée par des élèves en faveur d'une politique climatique plus ambitieuse.

Mis à jour le 17 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'initiative « Youth for Climate » a été lancée par des élèves flamands qui ont décidé de « brosser les cours », selon l'expression belge, jusqu'à obtenir de la classe politique des mesures pour lutter contre le changement climatique, rassemblant près de 3000 personnes la semaine passée. Ils ont été rejoints jeudi par des élèves francophones.

« On dit clairement qu'on n'ira pas en cours tant que des mesures ambitieuses ne seront pas prises. Pourquoi aller en cours si on n'a pas d'avenir ? C'est ça qu'on dit, c'est ça le message qu'on veut faire passer aux politiciens », a déclaré l'un d'entre eux, Piero Amand, élève de terminale interrogé sur la radio publique La Première.

L'une des organisatrices Anuna de Wever s'est réjouie du nombre de personnes présentes jeudi. « C'est un signal incroyable. Cela ne peut être ignoré », a-t-elle déclaré à l'agence de presse Belga.

« What do we want ? Climate justice » (« Que voulons-nous ? Justice pour le climat »), ont clamé les participants, selon l'agence.

Début décembre, une jeune Suédoise de 15 ans, Greta Thunberg, avait frappé l'opinion publique lors de la COP24 à Katowice (Pologne) avec sa plaidoirie pour les générations futures.

La jeune fille est devenue une figure parmi les jeunes qui se mobilisent de plus en plus pour le climat à travers le monde, appelant les décideurs politiques et les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre.