Source ID:; App Source:

| Commenter Commentaires (16)

Pénible lendemain de tempête

Le décor était à la fois féérique et catastrophique hier matin dans la région... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Dossiers >

Le Québec sous la neige

Actualité

Le Québec sous la neige

Conditions routières, fermetures d'écoles, prévisions météorologiques... tout ce que vous devez savoir pour prévoir la prochaine tempête. »

la liste:2189:liste;la boite:81064:box;tpl:000_b1_bloc_html.tpl:file;

Liste des écoles fermées

    Commission scolaire des Samares
    Toutes les écoles sont fermées

    Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier
    Seules les écoles suivantes sont fermées:
  • Joliette Elementary School
  • Joliette High School
  • Rawdon Elementary school and Middle school


  • Commission scolaire des Chênes
    Toutes les écoles sont fermées. Les services de garde suivants demeurent ouverts:
  • L'Aquarelle
  • Saint-Charles
  • Saint-Pie X
  • Saint-Simon


  • Commission scolaire de la Beauce-Etchemin
    Les cours du soir dans les centres de formation professionnelle et d'éducation des adultes sont annulés.

    Écoles privées
  • Collège Sainte-Marcelline (Montréal)
  • Collège Saint-Bernard (Drummondville)
  • École des Mélèzes (Joliette)
  • Collège Champagneur (Rawdon)
Hugo Meunier
La Presse

Le décor était à la fois féérique et catastrophique hier matin dans la région montréalaise

Féérique grâce à cette neige cotonnée qui tombait du ciel et couvrait les rues et les trottoirs. Catastrophique en raison des nombreux inconvénients reliés à ces conditions météorologiques difficiles, qui en ont pris plusieurs au dépourvu.

En tout cas, les nombreux passants et automobilistes croisés un peu partout n'avaient pas l'air de s'émerveiller en contemplant la neige.

Les principales artères de la métropole ont été déneigées en premier, mais plusieurs rues résidentielles ensevelies ont donné du fil à retordre aux automobilistes et aux résidants.

Plusieurs faisaient ronronner leur moteur avec puissance pour extirper leurs véhicules des bancs de neige qui s'étaient formés devant chez eux.

Rue Saint-André, Jean-David Bélec tentait désespérément de sortir sa Volkswagen noire coincée dans la neige. «Dans ma tête, c'est encore le printemps», a lancé le jeune homme, nu-tête, sans mitaines et sans pelle pour dégager son véhicule. À cinq jours de l'entrée en vigueur de la loi qui oblige les automobilistes à chausser des pneus d'hiver, Jean-David Bélec s'est fait prendre avec ses pneus d'été. «Je m'en allais poser ceux d'hiver, ils sont dans le coffre», a-t-il assuré.

Par chance, un bon Samaritain a entrepris de pousser son véhicule. Cet étudiant, Nicolas Paradis, n'avait pas de gants ni de bottes. «Je suis sûr que la plus grande concentration de gens pas prêts à affronter l'hiver habite dans le Plateau-Mont-Royal», a affirmé le bon Samaritain. «C'est du déni!» a enchaîné à la blague Jean-David Bélec.

Sur les trottoirs, les chenillettes s'activaient un peu partout et l'épandage d'abrasif battait son plein. Le fracas des balais à neige dans les pare-brise résonnait dans la ville.

Pour les conducteurs de taxi, les conditions de travail étaient infernales. «C'est très glissant sauf pour les grandes artères, je ne veux pas d'accident. Je vais rentrer chez moi, c'est trop difficile!» a résumé Jean-Baptiste Fleurant.

Les gens étaient aussi nombreux à retirer l'épaisse couche de neige qui paralysait les escaliers en colimaçon de la métropole. «Il y avait un pied de neige. J'ai été prise par surprise», a avoué Shosha Na, rencontrée rue Cherrier.

En fait, les seuls qui ne semblaient pas s'arracher le pompon de la tuque étaient les usagers des transports en commun - même s'ils devaient prendre leur mal en patience - et les quelques courageux cyclistes.

Plusieurs écoles ont été fermées, ce qui devrait aussi avoir plu aux enfants.

Bouchons monstres

Environ 25 centimètres de neige sont tombés sur la région de Montréal et en Montérégie, 35 dans les secteurs plus élevés des Laurentides. Le tout entremêlé de pluie verglaçante.

Les intempéries ont été responsables de bouchons de circulation monstres. «Ce matin, c'est difficile partout!» résumait Daniel Desormeaux, de Transports Québec.

Un accident a entraîné la fermeture du pont Victoria dans les deux directions durant plusieurs heures.

Les opérations de déglaçage sur ce pont ont ainsi contribué à refouler la circulation sur les ponts voisins, ce qui a compliqué encore davantage une heure de pointe déjà bordélique.

Même chose pour l'interruption de service du train de banlieue assurant la liaison entre Montréal et Deux-Montagnes, provoquée par le verglas.

Beaucoup d'autoroutes de la Rive-Sud étaient glacées ou partiellement glacées. Du côté des Laurentides, les routes étaient recouvertes d'une fine couche de neige.

Pour leur part, les différents corps policiers interrogés ne déploraient aucun accident majeur sur leurs territoires respectifs. Tout au plus des accrochages et sorties de routes.

Les conducteurs qui se sont retrouvés dans le décor devaient s'armer de patience, puisque les délais d'attente pour recourir aux services d'un remorqueur dépassaient une heure.

Un des incidents les plus spectaculaires est survenu sur l'autoroute 20, en direction de Montréal, lorsqu'un poids lourd s'est renversé à la hauteur de Saint-Simon. Le camion transportait des carcasses de boeuf, en route vers un centre de coupe de la métropole. L'accident a paralysé la voie rapide durant une partie de la matinée.

Pannes de courant

Les intempéries ont par ailleurs privé d'électricité des milliers d'abonnés d'Hydro-Québec. Au plus fort des pannes, 66 000 foyers n'avaient pas de courant. La chute d'un arbre sur des fils électriques dans Côte-Saint-Luc, près de la rue Westminster a notamment interrompu le service chez 10 000 abonnés. La quasi-totalité des pannes ont été signalées en Montérégie. La plupart des abonnés affectés devaient être rebranchés au réseau avant la nuit.

Selon Environnement Canada, d'importantes chutes de neige, équivalentes à celle d'hier, sont prévues la nuit prochaine. La poudrerie devrait aussi se mettre de la partie. «Sans trop se tromper, on peut dire qu'on va avoir un Noël blanc», a résumé le météorologue André Cantin.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer